Starlink Mini : Petite antenne, petit prix, grosse publicité


  • Français

  • En lançant sa version Mini, Starlink peut grappiller des parts de marché dans des pays à faible revenu. La résilience du réseau dans la guerre en Ukraine lui a fait la meilleure des publicités.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram


    Starlink propose actuellement une mini antenne économique pour 200 $, mais elle n’est disponible qu’en Amérique latine. Le site Starlink.com a annoncé des ventes de l’antenne en Colombie, au Salvador, au Guatemala et au Panama. Les frais d’abonnement sur ces marchés sont de 35 $ par mois pour bénéficier d’un accès haut débit.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Selon la société, Starlink, Mini Service est un forfait de données plus abordable conçu pour un usage personnel, familial ou domestique sur un emplacement terrestre fixe. La vitesse de téléchargement des données dans Mini est comprise entre 50 et 100 Mbit/s. C’est plus lent que les 150-250 Mbps que les utilisateurs peuvent obtenir avec une antenne Starlink standard.

    Elon Musk a déjà mentionné que le produit coûterait “environ la moitié du prix” de l’antenne standard V4 Starlink, qui coûte actuellement 499 dollars.

    L’entreprise utilise des mini-antennes principalement pour augmenter le nombre d’abonnés dans les pays où il existe un potentiel de marché. Depuis le mois dernier, le nombre d’utilisateurs de Starlink a atteint 3 millions de personnes dans le monde.

    Comme l’ont montré les deux dernières années, dans le domaine militaire, la disponibilité d’un accès Internet à haut débit joue un rôle majeur dans la gestion des forces et des moyens.

    Les données ouvertes de SpaceX montrent clairement que la production est désormais intensifiée et que des travaux sont en cours pour augmenter la capacité du réseau, parallèlement à la modernisation des véhicules satellitaires. Cela rend très pertinents les travaux sur la création d’un analogue national de Starlink, le développement de systèmes de suppression/substitution de signaux et le développement de moyens efficaces pour influencer la fonctionnalité des constellations mondiales de satellites de l’ennemi.

    La solution au problème de la désactivation du système satellitaire sans détruire les satellites eux-mêmes et l’énorme nuage de fragments tournant en orbite apparaît au premier plan. On sait aujourd’hui, avec la récente offensive de Kharkov que les Russes peuvent neutraliser partiellement Starlink, les deux premiers jours cruciaux de la percée, le réseau était totalement indisponible.

    La Chine crée aussi son propre réseau de satellite internet en basse orbite appelé G60 Starlink (rebaptisé Qianfen) dont les premiers lancements, à base de 18 lanceurs satellites, sera fait en aout 2024. A terme, G60 aura 12 000 satellites en basse orbite. La Chine a aussi lancé un second projet de ce type appelé Guowang (SatNet) avec 13 000 satellites, mais ce dernier projet accuse du retard par rapport à G60.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009. Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire. Pour me contacter personnellement : Whatsapp : +261341854716 Telegram : http://telegram.me/HoussenMoshine Mon compte Facebook Mon compte Twitter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *