Ethereum pourrait révolutionner le Bitcoin



Les investisseurs s’intéressent beaucoup à la technologie appelée Smart Contract avec des projets tels qu’, mais les Smart Contracts et le deviendront aussi des outils puissants aux mains des criminels.

Les Smart Contracts

Certains des premiers utilisateurs du Bitcoin étaient des criminels. Ces derniers ont tout de suite compris le potentiel du Bitcoin sur les marchés de la contrebande en ligne et pour les paiements par extorsion via des attaques comme les Ransomwares. Mais une nouvelle technologie s’inspirant du Bitcoin intéresse énormément les investisseurs, mais elle pourrait aussi révolutionner la criminalité en ligne. Cette technologie est connue comme des Smart Contracts (contrat intelligent). Les Smart Contracts sont des programmes informatiques qui peuvent faire des choses telles qu’exécuter des transactions financières ou notariser un document dans un accord juridique. Les Smart Contracts peuvent fonctionner comme des intermédiaires humains, à la manière des avocats, qui sont nécessaires dans de nombreux accords. Ils peuvent vérifier l’information, garantir ou utiliser les fonds en utilisant un chiffrement similaire à celui du Bitcoin.

Certaines entreprises pensent que les Smart Contracts permettront d’augmenter l’efficacité des marchés financiers ou simplifier des processus complexes tels que les transactions immobilières. Ari Juels, un spécialiste en chiffrement et professeur au Jacobs Technion-Cornell Institute à Cornel Tech, estime que les Smart Contracts pourront révolutionner les actes criminels en ligne. D’une certaine manière, les Smart Contracts sont parfaits pour les actes criminels, car ils permettent de créer de la confiance dans des situations où la méfiance est de mise. Dans un article, Juel, Elaine Shi qui est une professeure de Cornell et Ahmed Kosba, un chercheur de l’université du Maryland, ont présenté des exemples de ce qu’ils appellent des contrats criminels. Et ils ont créé ces contrats pour qu’ils fonctionnent sur Ethereum qui est une plateforme récemment lancée sur les Smart Contracts.

Des exemples d’activités illégales avec la technologie Ethereum

Un exemple est d’offrir une récompense en Bitcoin pour le piratage d’un site. Le langage de programmation d’Euthereum permet de contrôler les fonds destinés au contrat. Et les fonds seront envoyé uniquement si le pirate prouve qu’il a bien défacé le site à l’aide d’une chaine de caractère chiffrée qui est ajoutée au site piraté. De cette manière, le commanditaire du piratage peut vérifier que le site a bien été défacé. Et on peut utiliser ce type de contrat pour n’importe quel crime. Un autre exemple est l’assassinat d’une personnalité. Une personne voulant la récompense devra envoyer l’information sur le lieu et l’heure où il a tué la personnalité. Le commanditaire du contrat paiera uniquement si l’heure et la date fournie par le tueur correspondent à d’autres sources telles que les médias.

Selon Juels, c’était une surprise que ce type de crime physique serait tout à fait possible en ligne. Juel et les autres auteurs de l’article tentent de sensibiliser le plus grand nombre de personnes sur cette technologie de Smart Contracts pour que les législateurs puissent contrôler les bienfaits de cette technologie tout en éliminant les risques. Selon Shi, cette technologie de Smart Contracts possède plusieurs avantages, mais il faut absolument supprimer les risques potentiels.

Le Bitcoin a révolutionné certains aspects du crime en ligne

Nicolas Christin, un professeur adjoint de la Carnegie Mellon University, qui a étudié les utilisations criminelles du Bitcoin, est d’accord sur le fait que les Smart Contracts seront adopté par les criminels. Les activités criminelles sont les premières à adopter les nouvelles technologies puisqu’elles n’ont rien à perdre. Et en effet, les criminels exploitent le Bitcoin avec toute sa puissance. Les Ransomwares ont connu une augmentation exponentielle parce que les auteurs pouvaient se faire payer en Bitcoin et on a vu des marchés entiers qui sont apparus en se basant sur cette monnaie. La fermeture de Silk Road a freiné l’adoption, mais d’autres marchés ont rapidement pris sa place. Actuellement, certaines plateformes du Dark Web gagnent environ 400 000 dollars par jour.

Cependant, Christin note que les crimes par le Bitcoin et peut-être par les Smart Contracts dans le futur sont minimes comparé à l’activité criminelle du monde physique. De plus, les Smart Contracts sont plus complexes que les transactions Bitcoin et l’écriture d’un tel contrat nécessitera un certain niveau dans la programmation.

Un Uber décentralisé est possible avec Ethereum

Gavin Wood, responsable de la technologie chez Ethereum, note que les entreprises légitimes envisagent déjà d’utiliser leur technologie à base de Smart Contract. Par exemple, on peut l’utiliser pour prouver le transfert de propriété de l’or ou créer une loterie qui serait parfaitement fiable. Mais Wood admet qu’Euthereum sera utilisé dans les activités criminelles et c’est ce qui le rend si intéressant. De la même manière que le partage de fichier avec les réseaux Torrent a révolutionné le secteur du divertissement et de la technologie, des activités illégales rendues possibles par Ethereum pourraient changer le monde. Ethereum pourrait changer tous les aspects de notre société.

Par exemple, le logiciel d’Ethereum pourrait être utilisé pour créer une version décentralisée d’Uber. Les gens pourraient se connecter à d’autres qui voudraient les emmener dans leur voiture et la gestion des paiements sera totalement décentralisée sans avoir besoin d’une entreprise qui empoche sa commission. Les législateurs dans les différents pays ne pourraient jamais s’attaquer à un Uber décentralisé puisqu’il n’y a pas d’entité légale. Wood conclut : Ethereum permettra de créer des choses qui seront impossibles à légiférer et c’est une perspective intéressante pour l’avenir de notre société.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

3 réponses

  1. Marco dit :

    Article très intéressant, le projet Augur de marché prédiction est une proche réalité pour la mise en application des smart contracts d’Ethereum.

  2. Favier dit :

    Article intéressant sur le fond, et finalement nuancé (rappeler que le crime est infiniment plus grand, comme univers, que ce que le bitcoin permet de financer… du moins aux cours actuels).
    Je suis cependant un peu froissé de voir la possibilité d’un nouvel Uber évoquée à la suite des « crimes ». Soit c’est de l’anglais (comme cracher dans la rue is a criminel offense) soit c’est l’effet d’une intériorisation du langage d’état , comme la dérive du mot « terrorisme » qui finit par signifier une simple opposition aux oukases du gouvernement.

  3. Karl Chappé dit :

    Pensez-vous que cette techno ne sera utile qu’aux criminels ? Tout comme l’Internet à ses débuts, certaines personnes n’y voient que le mal et je retrouve les mêmes arguments dans votre post. Bitcoin et Ethereum nous permettent de favoriser les interactions de personne à personne et il y a de nombreux cas où ces technos apportent de réels bénéficent comme dans l’économie du partage, les réseaux sociaux ou le commerce international. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à rejoindre l’un de nos meetups.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *