Des appareils Android pré-installés avec des Malwares



On sait que certains PC sont vendus avec des logiciels malveillants, mais il semble que la même pratique vient de débarquer dans les Smartphones.

La plupart des constructeurs proposent des Crapwares sur les PC. Le fiasco de l’affaire Superfish de Lenovo en est le meilleur exemple. Et la firme de sécurité allemande G DATA suggère qu’il y au moins 26 appareils qui ont été livrés avec des Malwares pré-installés sur les 2 dernières années. Selon ce rapport, le Malware est ajouté à des applications populaires telles que Facebook. Et la principale différence avec ces applications est qu’elles demandent beaucoup plus de permissions que les applications saines. Et étant donné que ces applications sont installées par défaut quand vous achetez votre appareil Android, cela signifie qu’elles n’ont même pas besoin du consentement de l’utilisateur.

Et les fonctions malveillantes de ces applications sont nombreuses. Par exemple, une application infectée de Facebook peut accéder à internet, lire et envoyer des SMS, installer des applications, analyser et stocker les données d’appel sur le téléphone, accéder à la liste de contacts, obtenir la géolocalisation et surveiller les mises à jour des applications. Les permissions sont systématiques et elles sont les plus intrusives qu’on n?ait jamais vues. Par exemple, ce type d’application peut effectuer des achats, des fraudes bancaires ou envoyer des SMS surtaxés.

Et il est très difficile d’identifier et supprimer ces applications malveillantes. Étant donné qu’elles héritent des fonctions de l’application légitime, l’utilisateur ne soupçonne aucun comportement douteux. On peut comparer les permissions entre l’application malveillante et légitime ou lancer une analyse via un antivirus en sachant qu’il n’est pas certain que l’antivirus détecte le Malware. Et il est impossible de la supprimer puisqu’elle est pré-installée, mais on peut la désactiver. La troisième option est de rooter l’appareil pour installer un Android propre.

G Data estime que la manipulation n’est pas le fait des constructeurs, mais ce sont les sous-traitants qui opèrent en Chine. La liste des appareils inclut des modèles par Xiaomi, Huawei et Lenovo (MI3, G510 et S860) ainsi que des appareils d’Alps, Sesonn, Xido et Concorde. La plupart de ces appareils sont vendus en Europe et en Chine.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *