Étiqueté : Genome

Le modèle démographique de l'histoire africaine et de l'estimation des divergences. Les lignes colorées verticales représentent la migration avec les triangles qui représentent le mélange dans un autre groupe. Les chasseurs-cueilleurs de l'Afrique australe sont montré par des symboles rouges et les agriculteurs de l'Age de Fer sont indiqués par des symboles verts - Crédit : Uppsala University 0

Les humains modernes ont émergé il y a 300 000 ans

Une nouvelle recherche suggère que l’humain moderne, Homo sapiens, a pu émerger plus tôt dans une période de 350 000 et 260 000 ans. L’étude estime également que l’émergence de l’humain moderne s’est produite dans plusieurs endroits en Afrique.

Des chercheurs proposent des pistes pour expliquer pourquoi les personnes âgées n'arrivent pas à utiliser correctement l'énergie qui est stockée dans la graisse de leur ventre. La découverte pourrait mener à des traitements pour réduire la graisse nocive sur le ventre et augmenter l'énergie des personnes âgées. 0

Des pistes pour réduire la graisse sur le ventre des personnes âgées

Des chercheurs proposent des pistes pour expliquer pourquoi les personnes âgées n’arrivent pas à utiliser correctement l’énergie qui est stockée dans la graisse de leur ventre. La découverte pourrait mener à des traitements pour réduire la graisse nocive sur le ventre et augmenter l’énergie des personnes âgées.

En utilisant la tomate comme exemple, des chercheurs proposent une preuve à l'appui de la technologie CRISPR pour stimuler les rendements agricoles sur 3 principaux traits qui sont la taille, l'architecture de ramification et la forme de la plante. 0

Le CRISPR pour stimuler les rendements agricoles

En utilisant la tomate comme exemple, des chercheurs proposent une preuve à l’appui de la technologie CRISPR pour stimuler les rendements agricoles sur 3 principaux traits qui sont la taille, l’architecture de ramification et la forme de la plante.

Une étude sur BioRxiv met en doute les résultats d'une étude précédente largement médiatisée sur le fait qu'on avait pu modifier des embryons humains pour corriger des maladies à l'aide de la technologie CRISPR. Selon la nouvelle étude, des mécanismes alternatifs sont possibles pour expliquer les résultats. 1

Des doutes sur la modification des embryons humains via CRISPR

Une étude sur BioRxiv met en doute les résultats d’une étude précédente largement médiatisée sur le fait qu’on avait pu modifier des embryons humains pour corriger des maladies à l’aide de la technologie CRISPR. Selon la nouvelle étude, des mécanismes alternatifs sont possibles pour expliquer les résultats.