Maroc : Procès de 2 jeunes filles poursuivies pour jupes trop courtes


  • FrançaisFrançais



  • Ces histoires pour jupes trop courtes commencent à bien faire. Dans certains pays qui se prétendent civilisés, ce sont les robes trop longues qui peuvent poser un problème. Il est bien que le procureur ait décidé de retirer la plainte, mais il est juste hallucinant que des personnes atterrissent devant un tribunal pour des vêtements. Les cheveux et le maquillage sont la prochaine étape.

    proces-jupe-courte

    (Agence Ecofin) – Au tribunal de première instance d’Inezgane, lors du premier jour du procès fait à deux jeunes filles pour le seul « crime » d’avoir porté des jupes trop courtes, le ministère public a finalement demandé le retrait des poursuites, à la surprise générale.

    A cette occasion plus de 200 avocats étaient présents ou représentés selon le quotidien L’Economiste qui précise qu’à elle seule et pour exemple, « Maître Khadija Roudani, avocate au Barreau de Casablanca, représente 118 collègues à travers le pays. »

    A l’extérieur du tribunal, militants et sympathisants de la cause des Droits de l’Homme ont fait face à des commerçants venus réclamer « le respect de la pudeur ».

    La position du ministère public en faveur des deux jeunes filles laisse toutefois présager une issue favorable à laquelle le large mouvement populaire et les 20 000 signatures de la pétition internationale « Mettre une robe n’est pas un crime ! », n’est sans doute pas étrangère.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Boubakar Nguema

    Journaliste et réalisateur. Couvre principalement l'actualité africaine et panafricaine.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.