Burundi : Un correspondant de RFI et de l'AFP roué de coups par les forces de l'ordre


  • FrançaisFrançais



  • La liberté de la presse est toute relative au Burundi. Esdras Ndikumana, principal correspondant de RFI, mais également de l’AFP, a été tabassé par les forces de l’ordre alors qu’il enquêtait sur le meurtre du général Adolphe Nshimirimana.

    (Agence Ecofin) – Selon un communiqué de RFI, Esdras Ndikumana a été arrêté ce matin par les forces de sécurité gouvernementales sur les lieux de l’assassinat du général Adolphe Nshimirimana, alors qu’il faisait son travail de journaliste. Il a été retenu deux heures, durant lesquelles il a été roué de coups. Le journaliste a dû être hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger, mais il est en état de choc et présente de sérieuses contusions.

    Le groupe France Médias Monde (RFI, France 24, Monte Carlo Doualiya), dont les correspondants et envoyés spéciaux ont déjà été mis en difficulté d’exercer leur métier au Burundi au cours des dernières semaines, « condamne fermement cette agression intolérable contre un de ses journalistes dans le cadre de ses fonctions, et lui apporte tout son soutien ».

    RFI a officiellement protesté contre cette agression auprès des autorités burundaises, et va leur adresser une lettre, conjointement avec l’AFP, pour « demander des explications et exiger qu’elles garantissent la sécurité de ses collaborateurs au Burundi afin qu’ils puissent continuer d’exercer librement leur mission d’information

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Boubakar Nguema

    Journaliste et réalisateur. Couvre principalement l'actualité africaine et panafricaine.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.