Canada : un nonagénaire avoue son crime


  • FrançaisFrançais



  • En 1946, une jeune femme de 26 ans nommée Margareth Cook a été assassinée à la sortie de la boîte de nuit dans laquelle elle travaillait comme chanteuse et danseuse. A l’époque, on a envisagé que le petit ami de la chanteuse aurait commit le meurtre, puis un homme tatoué avec qui elle aurait eu maille à partir.

    Mais voilà que 64 ans plus tard, un homme vient d’avouer le crime qu’il a commit. En effet, cet homme s’était exilé dans l’Ontario après avoir abattu par balle la jeune femme, pour éviter la peine capitale. Atteint d’un cancer, l’auteur du crime est un britannique âgé de 91 ans, vivant au Canada. Pour soulager sa conscience, il a fait  part de son secret. L’identité du vieil homme n’a pas été révélée, mais on sait qu’il souffre d’un cancer de la peau.

    Suite à ses confessions, les autorités canadiennes ont alerté leurs homologues britanniques lesquels ont ressorti les archives pour tenter d’identifier la victime parmi les affaires non éclaircies de l’époque.  Les autorités britanniques ont tout de même officiellement demandé l’extradition  vieil homme pour qu’il assume ses actes. Mais la justice canadienne barguigne encore sur son extradition alors que, sans sa confession, personne n’aurait jamais rien su de son crime.

     

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.