Une ville américaine rejette les panneaux solaires parce que cela épuiserait toute l'énergie du soleil


  • FrançaisFrançais

  • La ville de Woodland en Caroline du Nord vient de recevoir officiellement le titre de la ville la plus conne des États-Unis. Ses habitants ont rejeté une centrale solaire dans leur ville parce qu’ils estiment que les panneaux pourraient aspirer toute l’énergie du soleil.


    Les habitants de la ville de Woodland en Caroline du Nord rejettent les panneaux solaires parce que cela pourrait aspirer toute l'énergie du soleil.

    3 fermes solaires sont déjà installées dans cette zone, mais les résidents ne sont pas impressionnés. Le conseil municipal a rejeté la motion pour installer une nouvelle ferme solaire sur l’autoroute 258. Le conseil a organisé une réunion où la population a donné son avis (vous avez raison de craindre le pire).

    Une enseignante en science à la retraite (le comble de l’ignorance), Jane Mann, a déclaré qu’elle était concernée par le nombre de morts provoqués par le cancer dans cette région. En dépit du fait que les cancers ont considérablement baissé en Caroline du Nord de 2008 à 2012. Elle a ajouté que personne ne pouvait lui prouver que les panneaux solaires ne provoquent pas le cancer (on doit se souvenir que seules les crétines utilisent une double négation).

    Cette personne, affublée de sa science légendaire, a déclaré que la photosynthèse était en baisse à cause des panneaux solaires. Cela empêche la croissance de l’agriculture qui se trouve à côté des panneaux solaires. Je veux savoir ce qui se passe. Je veux de l’information. J’en ai plus qu’assez. Je ne vois aucun avantage pour la ville selon Mann pendant la réunion. Il faut respirer un bon coup en pensant que cette personne a enseigné la science à des gamins pendant des années. Les gens viennent avec des agendas cachés. On ne signera rien tant qu’on n’aura pas la garantie que cela n’endommagera pas la communauté. Madame, étant donné que vous avez oublié votre cerveau quelque part, on ne risque plus grand-chose même si on installe une voirie de déchets toxiques à ciel ouvert.

    Bobby Mann (on peut penser qu’ils sont de la même famille) a déclaré que les panneaux solaires allaient assécher la communauté. Les centrales solaires tuent notre ville. Tous les jeunes partent dans les grandes villes. Putain, on le savait, c’est cet enculé de soleil qui est responsable du chômage de masse ! Salaud ! Et il a ajouté cette phrase pour la postérité : Les fermes solaires peuvent aspirer toute l’énergie du soleil et que les nouvelles entreprises ne viendront plus à Woodland.

    La zone à côté de Woodland est populaire pour les entreprises de ferme solaire, car elle possède une station d’électricité. On peut connecter les panneaux solaires à la distribution nationale de l’électricité. Il y a déjà 3 fermes solaires, mais la 4e est mal partie à cause de l’ignorance congénitale des habitants de Woodland.

    Malheureusement, cette haine envers l’énergie solaire ne date pas d’hier. En 2011, le New York Times rapportait que la ville Oradell dans le New Jersey avait mis des panneaux solaires sur les pylônes électriques. De nombreux résidents voulaient les enlever parce qu’ils étaient hideux et cela pouvait baisser la valeur de leurs propriétés. Mais le New Jersey leur a dit d’aller se foutre et il a continué à imposer des panneaux solaires. À l’horizon 2050, l’Etat du New Jersey vise une énergie renouvelable à 80 % pour toute son infrastructure.

    Et pour les habitants Woodland, on peut juste espérer qu’ils retrouveront rapidement leurs cerveaux pour éviter de devenir la risée au niveau mondial.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Madeleine Jussier

    Dégoutée du monde, je me concentre sur l'actualité insolite et culturelle. Fan de série et de film et je n'hésite pas à critiquer l'idiotie humaine. Passée par plusieurs journaux de la presse écrite.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.