q Comment les États-Unis transforment Guam en forteresse aérienne - Actualité Houssenia Writing

Comment les États-Unis transforment Guam en forteresse aérienne


  • Français

  • Face aux risques de frappes chinoises et nord-coréennes, les États-Unis renforcent leur défense aérienne sur Guam, qui devrait accueillir des bombardiers furtifs nucléaires B-21 à partir des années 2030.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    Face aux risques de frappes chinoises et nord-coréennes, les États-Unis renforcent leur défense aérienne sur Guam, qui devrait accueillir des bombardiers furtifs nucléaires B-21 à partir des années 2030.

    L’armée américaine prévoit une expansion majeure de ses capacités de défense aérienne sur l’île stratégique de Guam, qui abrite des installations navales et aériennes essentielles de la capacité des États-Unis à projeter leur puissance dans la région ainsi qu’une présence croissante des Marines.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    La base navale de Guam et la base aérienne d’Andersen sont depuis longtemps considérées comme des cibles prioritaires pour les frappes chinoises et nord-coréennes en cas de guerre dans la région, avec des armes telles que les missiles balistiques DF-26 et Hwasong-12, ainsi qu’une gamme croissante de nouveaux missiles de croisière et d’armes hypersoniques lancés par navire ou par avion déployés par les puissances nucléaires d’Asie de l’Est qui augmentent encore la vulnérabilité du territoire.

    Le transfert des installations des Marines d’Okinawa vers Guam, qui est considéré comme une distance beaucoup plus sûre par rapport aux frappes potentielles, n’a fait qu’accroître son importance. Le territoire devrait également accueillir des bombardiers furtifs nucléaires B-21 à partir du début des années 2030 qui, en raison de leurs portées beaucoup plus courtes que le bombardier B-2 précédent, devront être déployés en avant pour des frappes de pénétration sans ravitaillement en Chine.

    La vulnérabilité de Guam a été mise en évidence par un certain nombre d’évaluations, malgré le fait que l’administration Barak Obama ait renforcé les défenses du territoire en réponse aux progrès du développement des missiles balistiques nord-coréens au milieu des années 2010.

    Guam devrait accueillir jusqu’à 20 nouveaux sites de défense aérienne dans le cadre des efforts visant à améliorer considérablement la survie des installations importantes sur place, ces sites devant accueillir une combinaison de lanceurs de missiles sol-air, de radars et d’autres actifs dans le cadre d’un système de défense aérienne et antimissile intégré renforcé (EIAMD). De nouvelles restrictions importantes de l’espace aérien devraient également être mises en place.

    Concernant les capacités attendues, un rapport militaire américain a précisé : “Le système de défense antimissile serait capable de défendre Guam à 360 degrés autour de la totalité de l’île. La capacité à 360 degrés serait obtenue en distribuant/plaçant les composants du système à plusieurs endroits autour de l’île… La sélection des sites évolue et d’autres sites peuvent être envisagés… Si l’action proposée est mise en œuvre, MDA [Missile Defence Agency] et l’armée construiraient le EIAMD et il fonctionnerait en continu.” Il reste incertain quel type d’actifs de défense antimissile sera déployé.

    Parallèlement aux efforts visant à renforcer la défense antimissile de Guam, l’armée américaine a également cherché à diversifier sa gamme d’installations pour la projection de puissance en Asie de l’Est, notamment par l’expansion des installations sur l’île Wake et dans le nord de l’Australie, qui devraient également pouvoir servir de bases d’étape pour les bombardiers nucléaires B-21.

    Alors que l’Asie de l’Est est apparue de plus en plus au centre du monde économique et technologique mondial, la capacité à dominer militairement la région et à frapper les adversaires potentiels est devenue de plus en plus importante pour les intérêts américains et du bloc occidental.

    La Chine, quant à elle, a développé un homologue au bombardier B-21, le H-20, dont les deux devraient effectuer leur premier vol à quelques mois d’intervalle et entrer potentiellement en service simultanément. Le manque de bases aériennes étrangères de la Chine, cependant, signifie que ses bombardiers devraient avoir des portées beaucoup plus longues comparables à celle que le B-2 a actuellement afin de pouvoir lancer des frappes de représailles contre les États-Unis si nécessaire.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *