F-35A : la Norvège innove en faisant décoller ses avions furtifs depuis des autoroutes


  • FrançaisFrançais

  • La force aérienne norvégienne est la première au monde à faire voler des F-35A depuis des autoroutes, ce qui pourrait changer la donne pour la survie de ces avions en cas de conflit majeur. Elle a réalisé cette prouesse dans le cadre d’exercices conjoints avec la Finlande, qui a également commandé des F-35A.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    La force aérienne norvégienne est la première au monde à faire voler des F-35A depuis des autoroutes, ce qui pourrait changer la donne pour la survie de ces avions en cas de conflit majeur. Elle a réalisé cette prouesse dans le cadre d’exercices conjoints avec la Finlande, qui a également commandé des F-35A.

    La force aérienne norvégienne est devenue la première au monde à faire voler des F-35A depuis des autoroutes, ce qui pourrait changer la donne pour la survie de ces avions en cas de conflit majeur où les bases aériennes seraient visées. Le chef de la force aérienne royale norvégienne, le major général Rolf Folland, a déclaré à cet effet : « C’est une étape importante, non seulement pour la force aérienne norvégienne, mais aussi pour les pays nordiques et pour l’OTAN… Cela démontre notre capacité à mettre en œuvre un concept de dispersion. Les avions de combat sont vulnérables au sol, donc en étant capables d’utiliser de petits aérodromes – et maintenant des autoroutes – [la force aérienne peut] augmenter notre survie en guerre ».

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Les opérations des F-35A depuis les autoroutes ont eu lieu dans le cadre d’exercices conjoints entre la Norvège et le nouveau membre de l’OTAN, la Finlande, dont les autoroutes ont notamment été utilisées. Les F-35 norvégiens ont également été ravitaillés en « hot pit » – c’est-à-dire que le carburant a été chargé alors que les moteurs des avions étaient encore en marche, ce qui a réduit le temps nécessaire pour les remettre en l’air. Bien que moins économe en carburant, cette méthode permet de réduire les taux de sortie tout en minimisant la vulnérabilité en réduisant le temps que chaque avion passe au sol.

    Le F-35A développé pour l’US Air Force a été conçu pour opérer depuis des pistes traditionnelles sans capacité d’aérodrome austère, contrairement au F-35B développé pour l’US Marine Corps qui est capable de décollages courts et d’atterrissages verticaux depuis des pistes improvisées. Le F-35B est cependant environ 50 % plus coûteux, et a des coûts opérationnels beaucoup plus élevés, une autonomie beaucoup plus courte, une charge utile d’armes plus faible et une capacité de combat nettement inférieure.

    La capacité de déployer des F-35A depuis des autoroutes a le potentiel de révolutionner la survie des flottes américaines et alliées, les bases aériennes accueillant ces avions de la Corée et du Japon aux Émirats arabes unis et à l’Europe orientale étant toutes susceptibles d’être des cibles clés pour les frappes de missiles ennemis dans les premières phases d’une guerre.

    La capacité d’utiliser le ravitaillement en « hot pit » pour augmenter les taux de sortie peut également servir de multiplicateur de force, notamment dans les premières heures d’une guerre, permettant à même de petites unités de F-35 de voler beaucoup plus de missions dans un laps de temps donné. L’importance de la capacité à se déployer depuis des aérodromes improvisés avec une logistique tendue a été récemment démontrée par l’armée de l’air ukrainienne, qui vole avec des avions soviétiques Su-27 et MiG-29 et des avions d’attaque Su-25, tous réputés pour être bien adaptés aux opérations sur des aérodromes austères.

    En ce qui concerne les propres préparatifs de la Finlande pour utiliser les autoroutes pour les opérations des avions de combat, un communiqué de presse des forces armées finlandaises sur les exercices a observé : « L’armée de l’air s’entraîne régulièrement à opérer depuis d’autres bases que sa base principale pour être capable d’une dispersion rapide sur tout le territoire, si nécessaire… L’opération sur les bases routières fait partie de la formation de tous les pilotes de l’armée de l’air ».

    La Finlande elle-même a passé sa première commande de F-35 en décembre 2021, 16 mois avant de rejoindre l’OTAN, l’expérience d’exercices aux côtés des F-35 norvégiens étant censée familiariser l’armée de l’air finlandaise avec le fonctionnement des avions furtifs de nouvelle génération. La Finlande a notamment payé environ 25 % de moins pour ses F-35 que la Norvège, car elle recevra des modèles plus avancés provenant de lots de production ultérieurs qui sont fabriqués plus efficacement à plus grande échelle, tandis qu’à la différence de la Norvège, elle n’est pas partenaire du programme, ce qui signifie qu’elle n’a pas la copropriété de technologies clés liées au programme.

    Bien qu’opérant des avions soviétiques pendant la guerre froide, notamment des MiG-21, la Finlande opère aujourd’hui des avions de combat de quatrième génération F-18C/D Hornet que ses 64 F-35A actuellement commandés devraient remplacer. Le pays a révélé en mai qu’il était également en pourparlers avec les États-Unis pour acquérir des missiles hypersoniques AGM-183A ARRW, qui sont conçus pour être lancés depuis les F-35A et qui pourraient considérablement renforcer les capacités de frappe à longue portée du pays.

     

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *