Le Kazakhstan dit adieu aux MiG-29 et MiG-31 et bonjour aux Rafale français


  • FrançaisFrançais

  • Le Kazakhstan, qui a mis en vente publique 120 de ses avions de combat soviétiques, est intéressé par les Rafale français. Une occasion pour la France de consolider sa présence en Asie centrale.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram


    Le Kazakhstan est un nouvel opérateur potentiel du fleuron français Dassault Rafale. Après avoir décidé de se débarrasser des MiG-29 et MiG-31 soviétiques, les Kazakhs se tournent vers l’Europe occidentale et Paris. Le Kazakhstan est le deuxième allié de la Russie, dont les “mauvaises langues” disent que le chasseur français serait une très bonne alternative. Le premier est l’Ouzbékistan et selon diverses sources, les Ouzbeks seraient intéressés par l’acquisition de 24 chasseurs Rafale.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Plusieurs sources confirment que Dassault Aviation enquête avec diligence sur deux pays d’Asie centrale depuis un certain temps. L’objectif de la France est de renforcer ses liens bilatéraux avec ces nations, ce qui était un point crucial à l’ordre du jour lors des tournées d’Emmanuel Macron au Kazakhstan et en Ouzbékistan les 1er et 2 novembre. Le rapide voyage entrepris par le leader français a fait suite aux visites du président ouzbek, Shavkat Mirziyoyev, en France les 21 et 22 novembre 2022. Celles-ci ont été rapidement suivies par le voyage du président kazakh Kassim-Jomart Tokayev en France les 29 et 30 novembre.

    « L’improbable concept que nous avons vu au début de la décennie est maintenant devenu une réalité concevable », suggère La Tribune, dans un article explorant les commandes potentielles (mais non confirmées) de l’Ouzbékistan et du Kazakhstan. Malgré le potentiel de l’Ouzbékistan à sécuriser 24 avions de combat français, les plans du Kazakhstan restent incertains. Rappelons, cependant, que récemment Astana a fait un geste sans précédent, ils ont mis en vente publique 120 des avions de combat du pays, dont les Su-24, MiG-27, MiG-29, et même les MiG-31.

    L’armée de l’air du Kazakhstan dispose d’une flotte moderne d’avions de combat, les plus avancés étant les avions Su-30SM. Ils ont acquis 23 de ces appareils en plusieurs versements entre 2015 et 2022. Il convient toutefois de noter qu’une de ces unités Su-30SM a malheureusement été perdue dans un accident.

    Il est plus plausible que le Kazakhstan ne cherche pas à remplacer ses Su-30SM russes par un achat de Rafale français. Au lieu de cela, ils pourraient envisager de remplacer leurs MiG-29 et MiG-31 mis hors service et vendus aux enchères. Le Kazakhstan n’est pas étranger à l’achat d’avions construits en Occident. Ce n’est pas leur première expérience, car la flotte d’aviation de transport du pays compte déjà 8 transporteurs C295, gracieuseté de nul autre qu’Airbus.

    Et ce n’est pas tout ! D’ici 2024, ils accueilleront le premier de deux avions de transport A400M, un accord qui a été scellé en 2021.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *