Le XS101 et le BAS-80 : les clones chinois et russes du drone kamikaze Switchblade 300


  • FrançaisFrançais

  • Le Switchblade 300, a fait des émules en Chine et en Russie. Ces deux pays ont créé leurs propres drones kamikazes, le XS101 et le BAS-80, qui imitent le Switchblade 300 américain dans ses caractéristiques et son fonctionnement. Ces drones kamikazes sont capables de naviguer de manière autonome et de frapper des cibles avec une grande précision.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    Le XS101

    La Chine a récemment fait parler d’elle pour avoir testé son XS101, une munition volante ou “drone kamikaze”. Il est difficile de ne pas remarquer à quel point ce système d’armement ressemble au Switchblade 300 fabriqué aux États-Unis, un signe clair des progrès de la Chine dans le domaine de la technologie des systèmes aériens sans pilote.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Le XS101, développé par la société AOMEI, présente une similitude frappante avec son équivalent américain, tant par son design que par son lanceur de type bazooka. La Chine et les États-Unis partagent manifestement plus d’un point commun en ce qui concerne leurs mécanismes de lancement de drones.

    Lorsque le XS101 a été lancé à une altitude de 4 600 mètres, il a atteint sa cible avec une précision remarquable. Grâce à une caméra montée sur le nez, les opérateurs peuvent recevoir un retour visuel en temps réel. Ainsi, qu’il s’agisse de frapper une cible mobile ou de diriger le drone vers une destination spécifique, l’opérateur peut le faire confortablement.

    Ce qui distingue le XS101, c’est sa capacité de navigation autonome. Il peut suivre une trajectoire définie vers une cible ou un lieu sans direction humaine incessante. Mais rassurez-vous, les opérateurs ne sont pas censés rester les bras croisés et regarder : ils peuvent intervenir, ajuster les parcours ou annuler les missions si des événements imprévus, comme la présence de civils dans la zone cible, se produisent.

    La Russie possède aussi un clone du Switchblade

    Mais la Chine n’est pas la seule ; la Russie a également été surprise à copier le drone kamikaze américain. Des images ont circulé en ligne montrant une munition volante du Switchblade 300 américain, un drone propriétaire d’AeroVironment. Selon l’International Defense Analysis, ils ont révélé que des preuves photographiques et vidéo de ces munitions volantes russes ont été partagées par le propre compte Twitter de RIA Novosti, l’agence de presse russe.

    La version russe de la munition volante s’appelle le BAS-80, avec une couleur noire distincte. La photographie révèle un corps nettement rectangulaire pour le BAS-80, avec une paire de caméras de surveillance positionnées à l’avant.

    L’empennage peut être identifié à l’extrémité arrière de la munition. Il y a deux ailes, qui se coupent à angle droit avec le corps du drone kamikaze. Une aile est positionnée sur le côté supérieur du corps du drone, l’autre est fixée vers le bas. Les deux ailes maintiennent une distance notable entre elles.

    Switchblade 300

    Le Switchblade 300 est une munition volante, qui est un type de véhicule aérien sans pilote [UAV] qui peut planer ou survoler une zone cible pendant une certaine période avant d’engager la cible. Il est conçu pour être un système d’arme portable et léger pouvant être lancé depuis diverses plates-formes, notamment des véhicules terrestres, des hélicoptères et des avions à voilure fixe.

    Au niveau des caractéristiques techniques, le Switchblade 300 a une envergure d’environ 90 centimètres et une longueur d’environ 60 centimètres. Il pèse environ 2,5 kg, ce qui le rend très maniable et facile à transporter. La munition est équipée d’une caméra électro-optique et infrarouge [EO/IR] haute résolution, qui fournit un flux vidéo en temps réel à l’opérateur, permettant une identification et un engagement précis de la cible.

    La portée opérationnelle du Switchblade 300 peut atteindre 10 kilomètres, offrant aux opérateurs la possibilité d’engager des cibles à une distance considérable. Son autonomie est d’environ 15 minutes, ce qui lui permet de survoler longtemps dans la zone cible. Il peut atteindre des vitesses allant jusqu’à 160 km/h, permettant une réponse rapide et un engagement rapide de la cible.

    L’une des principales caractéristiques du Switchblade 300 est sa capacité de frappe de précision. Il est équipé d’une petite ogive explosive qui peut être déclenchée à distance par l’opérateur, garantissant ainsi un minimum de dommages collatéraux et réduisant le risque pour les forces amies. La munition présente également un haut niveau de maniabilité, lui permettant de naviguer dans des environnements complexes et d’attaquer des cibles dans des zones urbaines ou densément peuplées.

    Si vous avez apprécié cet article, soutenez-moi sur Patreon ou Buy me a coffee Vous recevrez chaque semaine du contenu exclusif et des réponses à vos questions. Merci ! 😊

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *