Dans le « Basilic de Roko », j’avais vu l’apartheid qui vient


  • FrançaisFrançais

  • Seulement, je ne pensais pas que cela arriverait sitôt.



    En juin 2019, je publiais mon premier livre intitulé « Le Basilic de Roko: Que nous réservent les singularités technologiques et l’intelligence artificielle« . Sous le prétexte du Basilic qui est juste des simagrées psychiatriques dans les cerveaux vérolés de la Silicon Valley, j’avais anticipé les principales singularités technologiques qui allaient apparaitre dans le futur en me basant sur les graines qui existent aujourd’hui.

    Et l’écrivain trouve toujours des bifurcations dans ses livres qu’il n’avait pas anticipé. Et pendant toute la rédaction de l’ouvrage, je suis revenu plusieurs fois sur l’inégalité insoutenable que cela allait créer. Un monde proto-sapiens, un monde homo sapiens et l’homo deus. J’avais averti sur les dangers des pseudo-singularités où la casse sociale et la mainmise des puissants est déguisée en une « innovation » technologique. Et j’avais écrit mot pour mot :

    On me demande souvent quelle sera ma vision du futur ? Et la seule image qui me vient à l’esprit est celle d’un film de la franchise Resident Evil. C’est la scène d’ouverture de Resident Evil : Extinction. Le monde entier a été infecté par le virus T et il s’est asséché. Les océans se sont taris et le monde est un immense désert. Mais la vie pullule. Des milliards de zombie parcourent à la terre à la recherche de la nourriture.

    Et dans les sous-sols, climatisés, protégés et modernes, une élite vit comme des rois. Je n’arrive pas à sortir cette image de mon esprit, car quel que soit le camp que vous allez prendre, c’est ce qui arrivera. Vous pouvez prendre le côté écologiste, technophile catastrophiste, utopiste, mais le résultat final sera cette immense structure pyramidale à l’extrême.

    Une minorité qui sera au sommet ou dans les profondeurs et le reste va crever. Remplacez les zombies par des milliards de pauvres, travaillant comme des zombies dans des métiers aussi inutiles que dégradants, errant à la surface de la planète, pour chercher des boucs-émissaires, mais ils ne les trouveront pas. Car ils ne se doutent même pas de leur existence.

    Les singularités que j’avais identifié ne pouvaient pas apparaitre avant quelques siècles. Tout simplement parce qu’un singe ne peut pas devenir Dieu en 100 000 ans. En revanche, la pseudo-singularité peut arriver dans les prochaines décennies. Cependant, je ne me doutais pas qu’elle serait là, 2 ans après la sortie de mon livre et où les questions inégalitaires ne sont qu’un dommage collatéral, esquissés en quelques lignes dans l’ouvrage alors que la base reste la consécration des Dieux technologiques.

    Parmi les cinq singularités que j’avais identifié, la singularité biotechnologique était l’une des plus probables tout simplement par sa facilité de réalisation grâce aux progrès de la génétique. J’avais notamment mis l’emphase sur la thérapie génétique qui sera essentielle pour faire disparaitre la médecine telle que nous la connaissons.

    En 2021, l’obligation vaccinale et le pass sanitaire ne sont pas l’avènement de la singularité biotechnologique, mais d’une pseudo-singularité. La thérapie génétique coutait trop cher, une seule injection coutait 1 million d’euros. Et la seule façon de baisser le cout et de supprimer les protestations des vieux cons dans leur cage était de la rendre obligatoire d’une façon ou d’une autre.

    Evidemment, ma vision de la science et de la médecine a changé de 180 degrés depuis 2019 parce que je n’avais pas suffisamment sondé la profondeur de la fosse sceptique dans laquelle baigne les blouses blanches, pétries de dollars et d’entre-léchage permanent et d’accouplement social plus qu’écoeurant.

    Cette obligation vaccinale va se répandre dans le monde entier. Même les religions s’y mettent. La maison de Dieu est uniquement accessible aux marqués. Le nouveau monde a dû mal à accoucher, la résistance de l’ancien monde est tenace et donc, il faut forcer encore et encore, même si c’est un monstre qui sort des gouffres cyclopéens des maitres du système. Pour les effets secondaires et les morts qui s’ensuivent, il ne faut jamais oublier que les zombies n’ont pas d’autre valeur que de la viande putréfiée.

    Nous y passerons tous que nous le voulions ou non, mais il faut garder le sourire. Car la logique de la pseudo-singularité est de sacrifier tous les moutons qui sont marqués. Dans les sous-sols royaux, il n’y a de la place que pour quelques uns. Tous les chiens et chiennes qui aboient à longueur de journée contre les résistants, pensant qu’ils auront une miette du nouveau monde, vont être clairement déçus, car le tapis roulant sur lequel ils sont, va dans la même direction que les zombies.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *