Catégorie : Astronomie et astrophysique

L’astronomie couvre un domaine très vaste. Nous proposons des actualités très diverses sur l’astronomie et nous avons également des catégories dédiées aux exoplanètes, aux astéroïdes, au comètes ou aux trous noirs. L’astronomie et l’astrophysique ont révolutionné notre observation de l’univers et ce n’est que le commencement.

Vue d'artiste d'un coucher de soleil sur KELT-9b. L'étoile bleue chaude voisine couvre 35 degrés dans le ciel de la planète, soit environ 70 fois la taille apparente du soleil dans le ciel de la Terre. Sous ce soleil brûlant, l'atmosphère de la planète est suffisamment chaude pour briller dans des tons orange rougeâtre et vaporiser des métaux lourds tels que le fer et le titane - Crédit : Denis Bajram 0

Du fer et du titane sur l’exoplanète KELT-9b

Des chercheurs estiment que l’atmosphère de l’exoplanète KELT-9b possède du titane et du fer. Avec une température de 4 000 degrés Celsius, cette exoplanète a la particularité d’être plus chaude que de nombreuses étoiles.

Une illustration d'artiste du noyau galactique actif. Le trou noir supermassif au centre du disque d'accrétion envoie un jet étroit de haute énergie dans l'espace, perpendiculaire au disque - Crédit : DESY, Science Communication Lab 0

Un Blazar est la source d’un neutrino à hautes énergies

En utilisant plusieurs observatoires et la collaboration de plusieurs équipes internationales, les scientifiques ont pu identifier la source directe d’un neutrino à haute énergie. Il s’agit d’un Blazar situé dans une galaxie à 3 milliards d’années-lumières. Cela permet aussi de résoudre l’énergie de l’origine des rayons cosmiques. Et l’astronomie multi-messagers ajoute une flèche à son arc avec les rayonnements électromagnétiques, les ondes gravitationnelles et désormais les neutrinos.

Les données du rover Curiosity, qui fait partie de deux études distinctes, permettent aux scientifiques de mieux comprendre le méthane sur Mars en suggérant qu'une partie peut être piégée dans des cristaux à base d'eau et les chercheurs ont aussi identifié d'autres molécules carbonées essentielles à la compréhension des processus sur la planète rouge. 0

Planète Mars : du méthane sur un cycle saisonnier et de l’ancienne matière organique

Les données du rover Curiosity, qui fait partie de deux études distinctes, permettent aux scientifiques de mieux comprendre le méthane sur Mars en suggérant qu’une partie peut être piégée dans des cristaux à base d’eau et les chercheurs ont aussi identifié d’autres molécules carbonées essentielles à la compréhension des processus sur la planète rouge.