Catégorie : Astronomie et astrophysique

L’astronomie couvre un domaine très vaste. Nous proposons des actualités très diverses sur l’astronomie et nous avons également des catégories dédiées aux exoplanètes, aux astéroïdes, au comètes ou aux trous noirs. L’astronomie et l’astrophysique ont révolutionné notre observation de l’univers et ce n’est que le commencement.

Parmi les dernières actions de la sonde Cassini avant sa plongée fatale dans l'atmosphère de Saturne, elle a pu mesurer la masse et l'âge des anneaux de Saturne. Et ces anneaux sont beaucoup plus récents que la planète. Cela signifie que pendant une grande partie de sa vie, Saturne n'a jamais eu d'anneaux. 0

Saturne n’a pas toujours eu ses anneaux

Parmi les dernières actions de la sonde Cassini avant sa plongée fatale dans l’atmosphère de Saturne, elle a pu mesurer la masse et l’âge des anneaux de Saturne. Et ces anneaux sont beaucoup plus récents que la planète. Cela signifie que pendant une grande partie de sa vie, Saturne n’a jamais eu d’anneaux.

La sonde Dawn de la NASA a capturé ce plan rapproché de 20 km du pic central du cratère d'impact Urvara qui possède une largeur de 160 km sur Ceres. La remarquable crête centrale de 2 000 mètres est constituée de matériaux remontés en profondeur, issus de terrains enrichis en produits d'interactions roche-eau tels que des carbonates - Crédit : NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA 0

Une surface riche en carbone sur Ceres

Une équipe dirigée par le Southwest Research Institute a conclu que la surface de la planète naine Cérès est riche en matière organique. Les données de la sonde Dawn de la NASA indiquent que la surface de Cérès peut contenir une concentration de carbone plusieurs fois supérieure à celle présente dans les météorites primitives les plus riches en carbone que l’on trouve sur Terre.

Une paire d'astronomes de l'université Columbia utilisant le télescope spatial Hubble de la NASA et le télescope spatial Kepler ont rassemblé des preuves convaincantes de l'existence d'une lune gravitant autour d'une planète géante gazeuse située à 8 000 années-lumière. Ce serait la première observation d'une exolune. 0

Des preuves convaincantes d’une exolune à 8 000 années-lumière

Une paire d’astronomes de l’université Columbia utilisant le télescope spatial Hubble de la NASA et le télescope spatial Kepler ont rassemblé des preuves convaincantes de l’existence d’une lune gravitant autour d’une planète géante gazeuse située à 8 000 années-lumière. Ce serait la première observation d’une exolune.

Vue d'artiste d'un coucher de soleil sur KELT-9b. L'étoile bleue chaude voisine couvre 35 degrés dans le ciel de la planète, soit environ 70 fois la taille apparente du soleil dans le ciel de la Terre. Sous ce soleil brûlant, l'atmosphère de la planète est suffisamment chaude pour briller dans des tons orange rougeâtre et vaporiser des métaux lourds tels que le fer et le titane - Crédit : Denis Bajram 0

Du fer et du titane sur l’exoplanète KELT-9b

Des chercheurs estiment que l’atmosphère de l’exoplanète KELT-9b possède du titane et du fer. Avec une température de 4 000 degrés Celsius, cette exoplanète a la particularité d’être plus chaude que de nombreuses étoiles.