Ross 128 b, une exoplanète tempérée la plus proche de la Terre

Les chercheurs rapportent la découverte de Ross 128 b, une exoplanète de la taille et d’une température proche de la Terre à environ 11 années-lumières. Malgré une température de surface allant de -60 à 20 degrés Celsius, on ignore si cette exoplanète se trouve dans la zone habitable pour envisager des possibilités de forme de vie.


Les chercheurs rapportent la découverte de Ross 128 b, une exoplanète de la taille et d'une température proche de la Terre à environ 11 années-lumières. Malgré une température de surface allant de -60 à 20 degrés Celsius, on ignore si cette exoplanète se trouve dans la zone habitable pour envisager des possibilités de forme de vie.
Crédit : ESO/M. Kornmesser

Une équipe utilisant le (HARPS) à l’observatoire de La Silla au Chili a découvert une exoplanète de faible masse autour de l’étoile avec une orbite de 9,9 jours. Cette exoplanète, de la taille de la Terre, possède une température de surface qui pourrait également être proche de celle de la Terre. Ross 128 est l’une des étoiles les plus proches pour héberger une exoplanète aussi tempérée.

La naine rouge Ross 128 est une étoile froide et calme

Cette découverte se base sur plus d’une décennie de surveillance intensive avec l’instrument HARPS. Les naines rouges sont parmi les étoiles les plus froides, les plus faibles et les plus fréquentes de l’Univers. Elles sont d’excellentes cibles dans la recherche d’exoplanètes et elles sont donc de plus en plus étudiées. Il est plus facile de détecter des exoplanètes similaires à la Terre autour de ces naines rouges par rapport à d’autres planètes autour d’une étoile comme le soleil.

Les chercheurs rapportent la découverte de Ross 128 b, une exoplanète de la taille et d'une température proche de la Terre à environ 11 années-lumières. Malgré une température de surface allant de -60 à 20 degrés Celsius, on ignore si cette exoplanète se trouve dans la zone habitable pour envisager des possibilités de forme de vie.

Crédit : ESO/M. Kornmesser

De nombreuses étoiles naines rouges incluant Proxima Centauri provoquent des éruptions qui frappent leurs planètes en orbite avec des rayons ultraviolets et des rayons X qui sont dévastateurs. Mais il semble que Ross 128 soit une étoile beaucoup plus calme et donc ses planètes sont de bonnes candidates pour développer une forme de vie.

L’exoplanète va devenir l’exoplanète la plus proche dans 79 000 ans

Même si elle se trouve à 11 années-lumière de la Terre, Ross 128 se dirige vers nous et elle devrait devenir notre voisine stellaire la plus proche en seulement 79 000 ans qui est un clin d’oeil en termes cosmiques. Ross 128 b prendra alors la place de Proxima b en devenant l’exoplanète la plus proche. Avec les données de HARPS, l’équipe a découvert que Ross 128 b tourne 20 fois plus près que la Terre en orbite autour du Soleil. Malgré cette proximité, Ross 128 b ne reçoit que 1,38 fois plus de radiation que la Terre. En conséquence, la température d’équilibre de Ross 128 b est estimée entre -60 et 20 degrés Celsius grâce à la nature froide et faible de sa naine rouge. La température de cette naine rouge fait environ la moitié de celle de la surface du Soleil.

Même si les scientifiques, qui ont découvert Ross 128 b, considèrent que c’est une exoplanète tempérée, l’incertitude demeure pour déterminer si la planète se trouve à l’intérieur, à l’extérieur ou sur dans la zone habitable. La zone habitable caractérise la position d’une planète dans un système où de l’eau liquide peut exister à sa surface.

Les astronomes détectent désormais de plus en plus d’exoplanètes tempérées et la prochaine étape consistera à étudier leurs atmosphères, leur composition et leur chimie. La détection de biomarqueurs tels que l’oxygène dans les atmosphères d’exoplanètes les plus proches sera une étape importante.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, average: 4,80 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *