Un requin quasi aveugle peut vivre jusqu’à 5 siècles

Un grand requin quasi aveugle, qui vit dans les eaux glacées de l’Atlantique du Nord et de l’Arctique, est officiellement le vertébré qui vit le plus longtemps.


Un grand requin quasi aveugle, qui vit dans les eaux glacées de l'Atlantique du Nord et de l'Arctique, est officiellement le vertébré qui vit le plus longtemps. Le requin du Groenland peut vivre jusqu'à 5 siècles.
Le requin du Groenland - Crédit : Paul Nicklen/National Geographic Creative

Le du Groenland (Somniosus microcephalus) possède une espérance de vie d’au moins 272 ans et il pourrait vivre jusqu’à 500 ans. C’est supérieur à la baleine boréale et son espérance de vie de 221 ans. Ce requin bat également le record de la célèbre carpe Koi appelée Hanako qui aurait vécu plus de 226 ans.

Les scientifiques marins savaient déjà que le vivait très longtemps selon Peter Bushnell, un physiologiste marin de l’Indiana University South Bend et co-auteur de l’étude qui est publié dans Science (Papier complet via Sci-Hub). Ce requin est gigantesque, mais il se développe lentement suggérant une espérance de vie considérable. Les requins du Groenland ont déjà été mesurés jusqu’à 6 mètres et les scientifiques pensent qu’ils peuvent devenir encore plus longs. Une étude de 1963 estime que ce requin possède un développement d’un centimètre par an.

Mais la mesure de l’âge de ce requin fut difficile. En général, les chercheurs comptent les couches du tissu calcifié qui se développe sur les écailles fines et d’autres structures osseuses de la même manière qu’on compte les anneaux d’arbres. Mais le requin du Groenland possède des ailerons très fins et leurs vertèbres sont trop souples pour que la calcification se dépose selon Julius Nielsen, biologiste marin de l’université de Copenhague.

La datation carbone dans les yeux

Au lieu, l’équipe a mesuré les niveaux du carbon-14 dans les fibres qui se trouvent au centre de la lentille des yeux du requin. Ces mesures correspondent au niveau de radiocarbone dans l’océan quand la lentille s’est formée. Les mesures de 28 requins femelles du Groenland de 2010 à 2013 suggèrent que les spécimens les plus longs (5,02 mètres) doivent avoir de 272 à 512 ans.

La longévité du requin s’explique probablement parce qu’il dépense peu d’énergie grâce à la température basse de son corps et à sa taille selon Bushnell. Mais le froid n’explique pas tout, car pour atteindre une telle longévité, il faudrait déterminer si le requin possède des spécificités moléculaires qui lui donnent cette espérance de vie selon Mario Baumgart, un biologiste de l’institut Leibniz en Allemagne.

Nielsen est d’accord, mais il a déclaré qu’il ne travaille pas directement sur cette question. Il préfère explorer d’autres mystères tels que la manière dont le requin du Groenland s’accouple ou chasse ses proies. L’étude montre aussi que le requin du Groenland n’atteint pas sa maturité sexuelle avant 150 ans suggérant qu’un siècle de pêche intensive pourrait exterminer toute une espèce selon Bushnell. Mais le réchauffement climatique est une menace plus grande selon Aaron MacNeil, un biologiste marin de l’Australian Institute of Marine Science. Les Inuits pêchent les requins du Groenland depuis des siècles et il reste encore beaucoup d’individus. Pour moi, le vrai danger est que l’Arctique change rapidement à cause du changement climatique et le requin du Groenland ne pourra pas s’adapter à ces changements.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *