Google a créé une intelligence artificielle qui discute du sens de la vie


  • FrançaisFrançais



  • Quand un humain parle à une machine, on a une conversation qui pourrait ressembler à :

     
    Humain : Quel est le sens de la vie ?
    Machine : D’accomplir le plus de bien possible.
    Humain : Quelle est la raison de vivre ?
    Machine : de vivre pour toujours.
    Humain : Quelle est la raison de l’existence ?
    Machine : De découvrir ce qui se passe quand nous arrivons sur Terre.
    Humain : Où es-tu actuellement ?
    Machine : Je suis au milieu de nulle part.
    Humain : Quelle est la raison de mourir ?
    Machine : d’avoir une vie.
    Humain : Quelle est la raison d’être intelligent ?
    Machine : De découvrir ce qui est.
    Humain : Quelle est la raison des émotions ?
    Machine : Je ne sais pas.

    Il semble que ça sort tout droit d’un film de science-fiction, mais non, c’est vraiment un humain qui parle à une intelligence artificielle qui a été conçue par Google. Et vous avez raison de le comparer à un film puisque cette machine a appris à discuter en analysant une tonne de dialogues de film. Google a détaillé ce projet dans un article qui a été publié sur Arvix qui est un dépôt populaire pour les recherches académiques. On a déjà des chatbots qui peuvent discuter avec des humains, mais celui-là est différent. Les autres intelligences artificielles sont conçues de a à z tandis que les chercheurs de Google, Oriol Vinyals et Quoc Le, ont conçu un système qui analyse des conversations existantes, qui provenaient de dialogues de film, pour apprendre à répondre aux questions. Le a déclaré qu’ils ont utilisé l’ de l’intelligence artificielle (Machine Learning) plutôt que de créer un simple module de conversation. Nous permettons à la machine d’apprendre via des données plutôt via un codage en dur.

    Une conversation intelligente

    Ce chatbot de Google utilise ce qu’on appelle des réseaux neuronaux. Ce sont de vastes réseaux de machine qui imitent les neurones dans le cerveau. Les réseaux neuronaux existent depuis des années, mais ils ont été négligés par la communauté de l’intelligence artificielle à cause de la puissance de calcul nécessaire. Désormais, Google, Facebook ou Microsoft possède les ressources suffisantes pour les exploiter. Les réseaux neuronaux peuvent reconnaitre des visages et des objets dans une photo, identifier des mots dictés sur un téléphone Android ou peuvent traduire des appels téléphoniques dans une langue donnée. Et cette dernière découverte de Google montre que ces réseaux neuronaux peuvent servir à créer des chatbots qui peuvent discuter comme des humains. Christ Nicholson, fondateur de Skymind qui est spécialisé dans les réseaux neuronaux : Je suis impressionné par le chatbot de Google et on voit que c’est une première dans le secteur de l’intelligence artificielle.

    Le futur de l’actualité

    Le chatbot de Google est le résultat de recherches à une plus grande échelle. Cela inclut des travaux du professeur Yoshua Bengio de l’Université de Montréal et des chercheurs de Facebook et Microsoft. Richard Socher, le fondateur de Metamind, une autre spécialisée dans les réseaux neuronaux, a déclaré que les conversations entre un humain et une machine ne sont pas surprenantes quand on regarde les recherches précédentes. Et Vynials a déclaré que les réseaux neuronaux sont réputés pour la modélisation du langage humain. Mais les recherches précédentes se sont concentrées sur d’autres tâches telles que la traduction par une machine. Le, qui a travaillé intensivement avec les réseaux neuronaux ces dernières années, a été surpris lorsque Vynials lui a proposé le projet à la base. Il ne pensait pas que les réseaux neuronaux fonctionneraient avec des conversations. Le système de Le et Vynials est juste une preuve à l’appui, mais c’est une manière d’améliorer les chatbots pour répondre aux appels techniques d’un support de la clientèle. En plus de discuter du sens de la vie, cette intelligence artificielle a également analysé des appels techniques datant de plusieurs années et elle peut discuter des problèmes avec un navigateur.

     
    Machine : Salut
    Humain : Salut
    Machine : Pouvez-vous me dire votre système d’exploitation ?
    Humain : Linux
    Machine : OK, c’est le problème avec la performance et les outils du système.
    Humain : Comment ça ?
    Machine : Est-ce que c’est une machine Windows ?
    Machine : Nous avons Linux sur votre machine.
    Machine : Est-ce que c’est ou Windows 7 ?
    Humain : J’utilise Linux.
    Machine : Laissez-moi prendre le contrôle de votre machine à distance pour identifier précisément le problème.
    Humain : OK
    Machine : Lancez un terminal et tapez les commandes suivantes en minuscules.
    Machine: sudo apt – get update

    Et quand ces systèmes seront perfectionnés, ils pourront servir au-delà d’un simple support technique. Selon Nicholson : Cela peut sembler fou, mais un jour, ces Chatbots pourront vous donner l’actualité le matin et ils vont refaçonner le modèle même du journalisme. Cela signifie aussi qu’il y a de nombreux médias qui risquent de disparaitre.

    Une efficacité qui est déjà terrifiante

    Dennis R. Mortensen, fondateur de x.ai, une qui propose des assistants personnels qui organisent automatiquement des réunions, a déclaré que ces avancées de Google sont un peu terrifiantes. La manière dont la machine imite les conversations humaines est exceptionnelle et ces conversations ressemblent déjà à celles d’un humain. Et c’est d’autant plus vrai lorsqu’on regarde la première conversation au début de cet article. A la question : Où es-tu maintenant ? L’intelligence artificielle a répondu : Je suis au milieu de nulle part. C’est une réponse fascinante, car la machine n’a pas juste copié collé les données existantes, mais elle les a traité pour donner une réponse appropriée. L’intelligence artificielle a un énorme potentiel dans les conversations et les prochaines étapes ne seront pas aussi longues qu’on le croit. Le, le chercheur de Google, est également intéressé par l’opinion des machines sur la morale et il a ajouté que ces travaux nous apprennent beaucoup de choses sur l’intelligence artificielle, mais également sur les humains.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 3,50 out of 5)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    2 réponses

    1. Langevain dit :

      Un lien pour converser avec cette I.A. ?

    2. Ivy AI dit :

      dommage que l’on trouve rarement des liens pour discuter avec des Robots car ils sont évidemment mauvais…. mais cela dit c’est tout de meme drôle comme sur IVY !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *