Des visions de la singularité de l'intelligence artificielle

Danko Nikolic a passé toute sa vie à étudier l’intelligence humaine. Mais ces derniers temps, il s’intéresse à l’intelligence artificielle. Quelles sont les limites d’une intelligence artificielle ? Est-ce que nous allons doucement, mais lentement vers ce qu’on appelle la singularité technologique ?


La singularité de l'intelligence artificielle va-t-elle nous dépasser ?

C’était le sujet d’un débat à Berlin le mois dernier. Nikolic, un neuroscientifique de l’institut Max Planck pour la recherche cérébrale à Franckfurt, s’est présenté devant une audience de chercheurs en et il a déclaré : Nous ne pourrons jamais créer une intelligence artificielle qui nous soit supérieure. Vous ne pouvez pas dépasser l’intelligence humaine. Vous pouvez vous en approcher de manière asymptotique, mais vous ne pouvez pas la dépasser.

Le concept de la

Le concept a plusieurs noms. La singularité technologique, singularité informatique ou singularité de l’intelligence artificielle. Cette singularité indique une date dans le futur où l’intelligence des machines va nous dépasser et elle va nous surpasser à une vitesse exponentielle. Ce n’est pas juste le dépassement de l’intelligence humaine, mais un point à partir duquel une machine sera tellement intelligente qu’on ne pourra plus la comprendre ce qui est plutôt problématique dans sa prise de décision (Une occasion de lire notre dossier sur le Basilic de Roko à vos risques et péril). C’est une théorie très forte, mais sans aucune vraie preuve selon Mohamed Sayed, CEO de Heuro Lab, une startup d’ à Berlin. Cette startup développe des intelligences artificielles pour les hôpitaux.

Nikolic est convaincu que de nombreux chercheurs en intelligence artificielle négligent un aspect important de l’intelligence humaine : Notre cerveau n’est pas le seul composant de l’apprentissage des humains. Pour Nikolic, les outils les plus basiques de l’apprentissage sont les instructions contenues dans nos gènes qui ont nécessité des milliards d’années d’évolution. Le Machine learning peut imiter le cerveau, mais il manque des éléments les plus profonds qui nous permettent d’apprendre. La seule manière pour une intelligence artificielle de nous surpasser est d’imiter l’évolution humaine.

Différentes visions de la singularité de l’intelligence artificielle.

Mais la singularité technologique peut se produire dans d’autres formes. Pour de nombreux participants à ce débat, la singularité technologique est plutôt une accélération du progrès humain qui sera alimenté par les prochains progrès technologiques. C’est une question de rassembler les humains et les machines pour résoudre les problèmes du monde. Et ces progrès peuvent être anodins. L’entreprise Leverton, basée à Berlin, utilise le langage naturel pour accélérer le tamponnage et le classement des documents écrits. En général, une entreprise utilise plusieurs personnes pour ce type de tâche.

MicroPsi, une autre firme à Berlin, utilise l’intelligence artificielle pour résoudre les problèmes logistiques complexes de l’industrie de livraison et de l’alimentation des chaines de fabrication par les usines. Il y a sans doute de meilleurs trajets possibles pour les millions de navires qui parcourent la planète. Le système logistique possède d’énormes masses de données qui cachent peut-être le secret d’une logistique abordable et efficace. L’IA peut nous aider à la découvrir.

Pour de nombreuses personnes, la singularité technologique sera caractérisée par des humains qui travaillent avec des intelligences artificielles qui traitent de grandes quantités de données. Et il faut que ces IA soient aussi diversifiées que possible. Il y avait un nombre égal d’hommes et de femmes dans ce débat sur la singularité et c’est un bon signe que le domaine de l’IA est déjà diversifié.

Mais le plus important, et sans doute un peu inquiétant, est que la définition d’une avancée fondamentale de l’intelligence artificielle et donc d’une singularité est qu’elle se produira à un point qu’on ne pourra pas voir selon Mehmet Akten, un artiste et un informaticien qui étudie l’intelligence artificielle de Londres. Une fois que les machines atteindront le niveau de l’intelligence humaine, on ne peut pas imaginer ce qui peut se produire. Nos prédictions peuvent être catastrophistes ou optimistes, mais la singularité ne peut pas être une catastrophe ou le paradis sur terre, car cela implique qu’on peut la prédire et donc, que ce n’est pas une singularité. Pour les détracteurs de l’intelligence artificielle, ce débat n’a pas lieu d’être, car la singularité s’est déjà produite il y a des années et que sa puissance est telle qu’elle ne peut pas être perçue par l’intelligence et le regard humain. Ces détracteurs ignorent qu’ils ont réinventé le concept de Dieu à la sauce technologique.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *