Dégouté du catastrophisme médiatique ? Lisez les poètes et les philosophes

Dans une époque où on est submergé par les actualités catastrophiques, la lecture de la poésie et la compréhension de la philosophie stoïcienne peuvent être de bonnes armes pour éviter la dépression ou pire.


Dans une époque où on est submergé par les actualités catastrophiques, la lecture de la poésie et la compréhension de la philosophie stoïcienne peuvent être de bonnes armes pour éviter la dépression ou pire.

Depuis près de deux ans, les Américains sont confrontés quotidiennement à de mauvaises nouvelles. Nous vivons des moments stressants. Les actualités sont horribles et les ignorer n’arrange pas les choses. La psychologue Terri Apter a récemment écrit sur le phénomène du comportement humain parfois qualifié de Hive Switch, où les événements catastrophiques éliminent l’égoïsme, le conflit et la compétitivité, rendant les humains aussi coopératifs que les abeilles.1

Mais si les ouragans, les tremblements de terre ou les volcans déclenchent le Hive Switch, ce principe est-il valable pour les catastrophes causées par l’homme ? Qu’en est-il de la politique d’immigration qui sépare les enfants de leurs parents ? Des fusillades scolaires, des suicides et des désastres écologiques ?

Qu’en est-il du flot d’actualités effrayantes et exaspérantes qui nous éclaboussent quotidiennement ?

En réponse à tout cela, les gens ne se pressent guère dans une ruche coopérative. Au contraire, nos qualités humaines d’imagination, de vigilance et de semblent se retourner contre nous. Imaginer la de nos semblables et l’avenir de notre planète assiégée provoque la rage, l’effroi et un d’impuissance écrasante.

Que pouvons-nous faire ?

Lisez et

La rage et la terreur peuvent se transformer en activisme politique, mais il est difficile de ne pas sentir que tout changement est trop peu et trop tard. Les enfants qui ont été séparés de leurs parents, par exemple, même s’ils sont tous réunis, ce qui ne semble pas être le cas, supporteront les cicatrices psychiques pour le reste de leur vie selon la docteure Danielle Ofri dans Slate.2

Comment les gens devraient-ils réagir à la hausse des taux de suicide ? Peut-être à en juger par une actualité récente, le plus que l’on puisse espérer est de rassembler suffisamment de perspicacité et de recul pour essayer d’empêcher la suivante.3 Pourtant, l’actualité exhaustive de deux suicides de célébrités, Anthony Bourdain et Kate Spade, m’a renvoyé aux philosophes stoïciens, des penseurs qui ont prospéré, en particulier à Rome, au cours des premier et deuxième siècles.4  Sans s’intéresser aux spéculations abstruses, ces philosophes ont mis l’accent sur l’éthique et la vertu ; ils se préoccupaient de la façon de vivre et de mourir. La stoïcienne offre encore de l’aide pour travailler avec l’esprit afin de calmer nos angoisses et nous aider à remplir notre fonction en tant qu’êtres humains.

Bourdain et Spade, des personnalités créatives et couronnées de succès, icônes du glamour et de la réussite, en particulier Bourdain, dont les explorations agitées et courageuses aux quatre coins du monde ont inspiré d’innombrables spectateurs et lecteurs, se sont révélés être des personnes vulnérables.

William B. Irvine, dont j’ai relu le Guide de la bonne vie : l’art ancien de la joie stoïcienne en 2009 propose deux techniques pour combattre les pensées noires.5 Ces techniques proviennent de ses quatre auteurs stoïciens préférés, Sénèque, Épictète, et .

Les conseils de Sénèque et Epictète sont remarquablement pertinents. Les types de misère qui sont souvent mentionnés en relation avec les pulsions suicidaires telles que la peur et l’anxiété sont des composantes permanentes de la condition humaine. Quand nous parlons d’une personne suicidaire aux prises avec des démons, un mot aussi ancien qu’Homer, nous parlons précisément de ces pensées noires.6

Les stoïciens enseignent que vous pouvez essayer de contrer vos démons, pas avec la thérapie par la parole, sans parler des produits pharmaceutiques, mais en travaillant avec votre esprit.

Soyez prêt

La première technique est la visualisation négative : imaginez le pire pour vous y préparer.

Très probablement, le pire ne se produira jamais. Les mauvaises choses qui peuvent et vont probablement se produire sont susceptibles d’être moins graves que la pire chose à laquelle vous pouvez penser. Vous pouvez vous sentir à la fois soulagé de constater que le pire ne s’est pas produit et également renforcé mentalement contre les pires possibilités.

Il vole les maux présents de leur pouvoir écrit Sénèque, qui perçoit leur venue.

Sénèque écrit également : Les arbres qui ont poussé dans une vallée ensoleillée sont fragiles. C’est donc à l’avantage des hommes de bien et cela leur permet de vivre sans peur, d’intimité avec le danger et de porter avec sérénité une fortune malade seulement à celui qui la porte malade.

Edgar, déguisé en Mad Tom, fait la même remarque en observant, dans King Lear, que Ce n’est pas le pire/ Tant que nous pouvons dire c’est le pire. Le fait même de pouvoir dire à quel point les choses sont mauvaises, et c’est maintenant un rituel quotidien pour beaucoup d’entre nous, signifie que nous avons survécu.

Diviser et conquérir… ou pas

La deuxième technique d’entraide stoïcienne est ce que Irvine appelle la dichotomie du contrôle : Divisez les situations sur lesquelles vous avez un certain contrôle et sur lesquelles vous n’avez aucun contrôle.7

Epictète observe que De toutes les choses qui existent, Zeus a mis certains à notre contrôle et d’autres non. Par conséquent, nous devons absolument nous préoccuper des choses qui sont sous notre contrôle et confier les choses qui ne sont pas sous notre contrôle à l’univers.

Irvine ajoute une troisième catégorie, transformant ainsi la dichotomie en ce qu’il appelle une trichotomie : des choses sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle, des choses sur lesquelles nous avons un contrôle total et des choses sur lesquelles nous avons un certain contrôle.

Nous ne pouvons pas contrôler si le soleil se lève demain.

Nous pouvons contrôler si nous voulons un troisième bol de crème glacée, le pull que nous choisissons de porter ou si vous appuyez sur Envoyer.

Et, en ce qui concerne les suicides, les fusillades à l’école, les enfants angoissés arrachés à leurs parents ? Nous pouvons faire quelque chose. Nous pouvons voter, organiser des manifestations, contribuer avec de l’argent ou des conseils. Dans ces initiatives, nous pouvons coopérer avec nos voisins et collègues, en agissant comme des ruches autant que possible sans être paralysés par l’angoisse.

Jouez à des jeux et allez vous balader

Ceux qui ont la chance de vivre une joie privée ressentent encore l’ombre de la peur publique. Pourtant, la joie est toujours la joie ; la vie doit encore être vécue. Si nous jouons au baseball, nous pouvons jouer au baseball. Si nous sommes grands-parents, nous pouvons emmener nos petits-enfants au parc. Nous pouvons lire, non seulement les actualités, mais la fiction et l’histoire qui nous font sortir de notre moment. Et nous pouvons lire la , qui a le pouvoir de distiller notre temps, de rendre nos dilemmes moraux, sinon précisément solubles, parfaitement clairs.

Si nous sommes des poètes, nous pouvons écrire de la poésie. L’angoisse publique fait son chemin dans la vie privée. Je lis et écris moi-même de la poésie, deux activités sur lesquelles j’ai beaucoup de contrôle. Et la poésie que j’ai lue est fascinante.

L’empathie de A.E. Stallings est un éloquent poème récent qui englobe la dissonance éthique entre la maison et l’itinérance, la sécurité et le danger.8

Fait intéressant, la notion stoïcienne de visualisation négative anime l’argument du poème : à quel point ma famille et moi sommes bien installés dans nos lits à la maison et ne sommes pas jetés sur un radeau dans le noir. Cela pourrait être tellement pire :

Mon amour, je suis reconnaissant ce soir

Notre lit n’est pas un radeau

À la dérive

En évitant la lumière de la garde côtière

Et dans sa dernière strophe, le poème rejette sans retenue la notion facile d’empathie, à la fois simple, superficielle et hypocrite :

L’empathie n’est pas généreuse,

C’est égoïste. Ce n’est pas bien

Dire que je paierais n’importe quel prix

Pour ne pas être ceux qui vont mourir

Rejetant ce que le poète William Blake appelait la vision unique, Stallings voit avec courage et semble miraculeusement écrire des deux côtés. Elle parvient également à vivre des deux côtés. Depuis un an et demi, elle fait un travail extraordinaire avec des femmes et des enfants réfugiés à Athènes.

On peut également ressentir les courants sous-jacents sombres de notre époque dans Not My Son d’Anna Evans, une villanelle dont les rimes offrent une musique sinistre.9

Des poèmes tels que l’Empathie et Not My Son ne sont pas confortables à lire et leur écriture a dû être tout aussi difficile. Mais ils représentent une mesure de ce que certains d’entre nous, qui sont des poètes, peuvent faire et je préfère prendre lire l’actualité via le prisme de ces poètes plutôt que les unes des journaux.

Traduction d’un article de The Conversation par Rachel Hadas, professeure d’anglais à la Rutgers University Newark.

Sources

1.
Stories from Grenfell. TLS. https://www.the-tls.co.uk/articles/public/grenfell-tower-terri-apter/. Published September 17, 2018. Accessed September 17, 2018.
2.
Ofri D. Childhood Trauma Still Lingers in My Adult Patients. Child Separation Is a Medical Emergency. Slate Magazine. https://slate.com/technology/2018/06/as-a-doctor-i-see-child-separation-as-a-medical-emergency.html. Published June 19, 2018. Accessed September 17, 2018.
3.
Stack S. Why is suicide on the rise in the US – but falling in most of Europe? The Conversation. https://theconversation.com/why-is-suicide-on-the-rise-in-the-us-but-falling-in-most-of-europe-98366. Published June 28, 2018. Accessed September 17, 2018.
4.
Stoicism (Stanford Encyclopedia of Philosophy) . plato.stanford.edu. https://plato.stanford.edu/entries/stoicism. Published September 17, 2018. Accessed September 17, 2018.
5.
A Guide to the Good Life. Google Books. https://books.google.com/books/about/A_Guide_to_the_Good_Life.html?id=yQ59JV_9AfIC. Published September 17, 2018. Accessed September 17, 2018.
6.
The Not So Malevolent Origins of the word “Demon” – HistoryDisclosure.com. HistoryDisclosure.com. http://www.historydisclosure.com/word-demon-come/. Published June 25, 2017. Accessed September 17, 2018.
7.
A Guide to the Good Life. global.oup.com. https://global.oup.com/academic/product/a-guide-to-the-good-life-9780195374612?cc=us&lang=en&. Published September 17, 2018. Accessed September 17, 2018. [Source]
8.
Empathy. Literary Matters. http://www.literarymatters.org/1-1-empathy/. Published September 10, 2016. Accessed September 17, 2018.
9.
NOT MY SON. newversenews.blogspot.com. https://newversenews.blogspot.com/2018/06/not-my-son.html. Published September 17, 2018. Accessed September 17, 2018.
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *