Cyberattaque au CHU de Rennes : pas d’impact sur les patients


  • FrançaisFrançais

  • Le CHU de Rennes a été victime d’une cyberattaque mercredi soir, mais la prise en charge des patients n’a pas été affectée. Une cellule de crise a été activée et une enquête est en cours.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    Le CHU de Rennes a été victime d’une cyberattaque mercredi soir, mais la prise en charge des patients n’a pas été affectée. Une cellule de crise a été activée et une enquête est en cours.

    Le centre hospitalier universitaire (CHU) de Rennes a été victime d’une cyberattaque mercredi 21 juin dans la soirée. L’attaque a d’abord affecté les messageries internes et le site internet de l’établissement, avant d’être contenue par les équipes techniques. Aucune demande de rançon n’a été formulée et la prise en charge des patients n’a pas été impactée.

    Une alerte donnée aux 9 000 salariés

    La direction du CHU de Rennes a donné l’alerte à ses 9 000 salariés vers 18 heures, leur indiquant qu’une cyberattaque était en cours et qu’ils devaient déconnecter leurs ordinateurs. La connexion internet a été interrompue, ainsi que l’accès distant et le télétravail. Seuls les téléphones ont été maintenus. Le CHU de Rennes a également informé le public sur les réseaux sociaux, assurant que la cyberattaque n’avait “pas d’impact sur la prise en charge de ses patients”.

    Une cellule de crise activée

    Une cellule de crise a été activée pour assurer la poursuite de l’activité du centre hospitalier et la sécurité des systèmes d’information. Les équipes techniques ont réussi à contenir l’attaque et à rétablir progressivement les services informatiques. Selon Ouest-France, il ne s’agirait pas d’un blocage pour exiger le versement d’une rançon, comme cela a pu être le cas pour d’autres établissements de santé en France ou à l’étranger. Le CHU de Rennes a porté plainte et une enquête est en cours pour identifier les auteurs de la cyberattaque.

    Un phénomène en augmentation

    Les cyberattaques visant les hôpitaux se sont multipliées ces derniers mois, profitant de la vulnérabilité des systèmes informatiques et de la crise sanitaire. En février, le centre hospitalier universitaire (CHU) de Dijon avait été victime d’une attaque informatique qui avait perturbé son fonctionnement pendant plusieurs jours. En mars, c’était au tour du CHU de Lille d’être ciblé par une cyberattaque qui avait entraîné des retards dans les soins. Face à ce phénomène, le gouvernement a lancé un plan de sécurité numérique renforcée pour les établissements de santé, doté de 240 millions d’euros.

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *