Vieux-Condé : le septuagénaire agressé par des jeunes est mort, le parquet requalifie les faits en meurtre


  • FrançaisFrançais

  • Philippe, un retraité de 72 ans, est mort après avoir été passé à tabac par un jeune de 17 ans. Les deux autres suspects sont également poursuivis pour non-empêchement de commettre un crime et non-assistance à personne en danger. Le parquet annonce qu’il va durcir les poursuites contre les mis en cause.


    Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram

    Philippe, un retraité de 72 ans, est mort après avoir été passé à tabac par un jeune de 17 ans. Les deux autres suspects sont également poursuivis pour non-empêchement de commettre un crime et non-assistance à personne en danger. Le parquet annonce qu’il va durcir les poursuites contre les mis en cause.

    L’homme de 72 ans, roué de coups par un groupe de jeunes mercredi dernier, a succombé à ses blessures dans la nuit de lundi à mardi. Le principal suspect, un mineur de 17 ans, est mis en examen pour tentative de meurtre, mais le parquet va demander que ce chef soit changé en homicide volontaire. Les deux autres mis en cause sont également poursuivis pour non-empêchement de commettre un crime et non-assistance à personne en danger. L’agression a suscité l’émotion et la colère des habitants et des élus.

    Une agression d’une rare violence

    Tout a commencé mercredi soir, vers 22h30, dans la rue Denfert-Rochereau à Vieux-Condé, une commune du Nord située près de la frontière belge. Philippe, un retraité de 72 ans, sort de chez lui pour demander à un groupe de jeunes de faire moins de bruit. Il est alors pris à partie par l’un d’eux, âgé de 17 ans, qui lui assène “de multiples coups de poing et de pied, notamment lorsque celle-ci se trouvait au sol après avoir chuté sous l’impact des coups”, selon le parquet de Valenciennes.

    Philippe, un retraité de 72 ans, est mort après avoir été passé à tabac par un jeune de 17 ans. Les deux autres suspects sont également poursuivis pour non-empêchement de commettre un crime et non-assistance à personne en danger. Le parquet annonce qu’il va durcir les poursuites contre les mis en cause.

    Les secours arrivent sur place et découvrent le septuagénaire dans un état critique. Il présente plusieurs blessures à la mâchoire et au visage. Il est transporté au centre hospitalier de Valenciennes, où son pronostic vital est engagé. Il ne se réveillera pas de son coma et décèdera dans la nuit de lundi à mardi.

    Trois suspects mis en examen

    Les enquêteurs parviennent rapidement à identifier et à interpeller trois suspects : le mineur de 17 ans, auteur présumé des coups, ainsi qu’un jeune de 18 ans et un autre mineur de 14 ans, qui auraient assisté à la scène sans intervenir ni prévenir les secours.

    Le principal suspect est mis en examen pour tentative de meurtre et placé en détention provisoire. Les deux autres sont mis en examen pour non-empêchement de commettre un crime ou un délit et non-assistance à personne en danger. L’un est placé sous contrôle judiciaire, l’autre sous une mesure judiciaire éducative provisoire.

    Mais après le décès du septuagénaire, le parquet annonce qu’il va requérir que la mise en examen du mineur de 17 ans soit requalifiée en homicide volontaire. Il fait également appel du placement sous contrôle judiciaire du jeune de 18 ans.

    L’émotion et la colère des habitants et des élus

    L’agression du septuagénaire a provoqué une vive émotion et une grande colère chez les habitants du quartier, qui décrivent Philippe comme “un monsieur très gentil qui rendait service à beaucoup de monde”. Un rassemblement silencieux a eu lieu samedi devant son domicile, où des fleurs et des messages ont été déposés.

    Le maire de Vieux-Condé, David Bustin, s’est dit “en état de choc face à cet acte d’une rare violence” et a exprimé sa “tristesse” et sa “compassion” pour la famille du défunt. Il a installé un livre de condoléances dans le hall de la mairie.

    Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a également réagi sur Twitter, dénonçant une “agression d’une lâcheté sans nom” et assurant que “ce drame ne restera pas impuni”.

    Le secrétaire national du Parti communiste français (PCF), Fabien Roussel, qui est élu dans la circonscription voisine, a qualifié l’agression d’“acte de barbarie” et a appelé à “une réponse forte” des pouvoirs publics.

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *