Tagged: expansion de l’univers

Une étude suggère que l'on peut expliquer l'accélération de l'expansion de l'Univers et le mouvement des étoiles dans les galaxies sans avoir recours à la matière noire et l'énergie noire. Comme d'habitude, il faut prendre ce type d'étude avec beaucoup de sel et du piment, car l'existence de la matière noire est aussi certaine que la rotondité de la Terre chez les physiciens. 0

Des hypothèses alternatives sur l’existence de la matière noire et de l’énergie noire

Une étude suggère que l’on peut expliquer l’accélération de l’expansion de l’Univers et le mouvement des étoiles dans les galaxies sans avoir recours à la matière noire et l’énergie noire. Comme d’habitude, il faut prendre ce type d’étude avec beaucoup de sel et du piment, car l’existence de la matière noire est aussi certaine que la rotondité de la Terre chez les physiciens.

Les scientifiques de la collaboration LIGO-Virgo (dont le CNRS est membre) ont observé pour la première fois des ondes gravitationnelles émises lors de la fusion de deux étoiles à neutrons, et non de deux trous noirs comme dans les cas précédents 0

Des ondes gravitationnelles provenant d’une fusion d’étoiles à neutron

On a découvert des ondes gravitationnelles provenant d’une étoile à neutrons. Cette fusion d’étoiles à neutrons est également à l’origine des sursauts gamma. Ce phénomène fournit aussi une nouvelle manière de mesurer la constante cosmologique et enfin, la fusion d’étoiles à neutrons sont à l’origine des éléments lourds comme l’or, le platine ou le plomb.

L'accélération de l'expansion de l'univers est devenue un modèle standard de la cosmologie. Mais une équipe a utilisé de nouvelles observations pour suggérer que cette accélération n'existe pas. On avertit que c'est une seule étude et qu'il est difficile de lui donner du crédit tant qu'elle n'a pas été reproduite. 0

L’accélération de l’expansion de l’univers mise en doute par une étude

L’accélération de l’expansion de l’univers est devenue un modèle standard de la cosmologie. Mais une équipe a utilisé de nouvelles observations pour suggérer que cette accélération n’existe pas. On avertit que c’est une seule étude et qu’il est difficile de lui donner du crédit tant qu’elle n’a pas été reproduite.