Étiqueté : Trou Noir

Une illustration d'artiste du noyau galactique actif. Le trou noir supermassif au centre du disque d'accrétion envoie un jet étroit de haute énergie dans l'espace, perpendiculaire au disque - Crédit : DESY, Science Communication Lab 0

Un Blazar est la source d’un neutrino à hautes énergies

En utilisant plusieurs observatoires et la collaboration de plusieurs équipes internationales, les scientifiques ont pu identifier la source directe d’un neutrino à haute énergie. Il s’agit d’un Blazar situé dans une galaxie à 3 milliards d’années-lumières. Cela permet aussi de résoudre l’énergie de l’origine des rayons cosmiques. Et l’astronomie multi-messagers ajoute une flèche à son arc avec les rayonnements électromagnétiques, les ondes gravitationnelles et désormais les neutrinos.

Les sursauts radio rapides sont sans doute provoqués par un environnement extrême dans l'espace. La proximité d'un trou noir, d'une étoile à neutrons ou même des vents magnétisés d'une nébuleuse. La mesure de l'effet Faraday du sursaut rapide radio offre des pistes sur leur compréhension. 0

Les sursauts radio rapides associés à un environnement extrême

Les sursauts radio rapides sont sans doute provoqués par un environnement extrême dans l’espace. La proximité d’un trou noir, d’une étoile à neutrons ou même des vents magnétisés d’une nébuleuse. La mesure de l’effet Faraday du sursaut rapide radio offre des pistes sur leur compréhension.

Les chercheurs rapportent la découverte d'un trou noir supermassif (J1342+0928), un Quasar, à 13,1 milliards d'années-lumières, soit seulement 690 millions d'années après le Big Bang. C'est le Quasar le plus lointain jamais découvert, mais il possède une taille considérable avec une masse de 800 millions de fois à celle du soleil. 0

Découverte d’un trou noir supermassif à 13,1 milliards d’années-lumières

Les chercheurs rapportent la découverte d’un trou noir supermassif (J1342+0928), un Quasar, à 13,1 milliards d’années-lumières, soit seulement 690 millions d’années après le Big Bang. C’est le Quasar le plus lointain jamais découvert, mais il possède une taille considérable avec une masse de 800 millions de fois à celle du soleil.

Le détecteur VIRGO a détecté sa première onde gravitationnelle - Crédit : The Virgo collaboration 0

Ondes gravitationnelles : première détection conjointe par le LIGO et Virgo

Les scientifiques des collaborations LIGO et Virgo ont observé, pour la première fois avec trois détecteurs, des ondes gravitationnelles émises lors de la fusion de deux trous noirs. Ce résultat confirme le bon fonctionnement de l’instrument Advanced Virgo, qui s’est joint aux observations des deux détecteurs LIGO le 1er août et dont c’est la première détection. Il ouvre la voie à une localisation bien plus précise des sources d’ondes gravitationnelles.

On pensait que les galaxies actives de type I et II étaient les mêmes et que la différence provenait simplement de l'angle d'observation depuis la Terre. Désormais, une recherche suggère que ces 2 galaxies sont en réalité très différentes, notamment à cause de leurs trous noirs supermassifs. 0

Les galaxies de type I et II sont très différentes à cause de leurs trous noirs

On pensait que les galaxies actives de type I et II étaient les mêmes et que la différence provenait simplement de l’angle d’observation depuis la Terre. Désormais, une recherche suggère que ces 2 galaxies sont en réalité très différentes, notamment à cause de leurs trous noirs supermassifs.