q Les Saoudiennes auront le droit de conduire...dans un jeu vidéo - Actualité Houssenia Writing

Les Saoudiennes auront le droit de conduire…dans un jeu vidéo


  • Français


  • Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram


    Saudi-Girls-Revolution

    Les femmes en Arabie Saoudite auront enfin le droit de conduire, mais uniquement dans un monde post-apocalyptique.


     

    Dans le courant de cette année, les femmes en Arabie Saoudite auront le droit de conduire, mais uniquement dans un monde post-apocalyptique rempli de rois babouins, de cristaux géants, de danceurs de feux, de mutants et de soldats cybernétiques zombies.

    C’est le scénario d’un prochain jeu vidéo appelé Saudi Girls Revolution dans lequel un groupe de jeunes sasoudiennes montés sur leurs motos vont combattre les dirigeants corrompus d’un empire arabe. Le jeu est conçu par NA3M, une entreprise qui est basée en Jordanie et au Danemark et dont le fondateur est le prince Saoudien Fahad bin Faisal Al Saud qui est le petit-fils du frère du roi.

    Saudi Girls Revolution place le scénario à la fin du 21e siècle pendant une Guerre mondiale pour le contrôle des dernières ressources naturelles sur Terre. Riyadh est la seule ville qui n’est pas touchée par la guerre, mais après la mort du roi, des émeutes provoquent l’oppression chez les femmes et c’est là qu’il y a 8 héroines qui débarquent. Elles portent le Hijab et elles enfourchent de puissantes motos de guerre qui sont équipés avec des boucliers magiques et des lasers. Le jeu vous permet de combattre les méchants vilains qui attaquent l’empire.

    Les 8 héroines possèdent des caractéristiques différentes qui s’inspirent des moeurs contraires dans la société Saoudienne. Ainsi, la chef du groupe est Um Bandar qui apprend aux femmes à se battre, Asma et Allanoud sont des jumelles qui combattent le sectarisme religieux, Hussa est gay et Leila est une pauvre qui combat les riches de la société. Il y a même un cyborg qui semble sortir tout droit d’un film de Powers Rangers.

    Le jeu semble assez médiocre avec un scénario très tiré par les cheveux. Mais sa consonnance politique semble déranger les plus conservateurs. Selon l’éditeur, le jeu ne véhicule aucun message politique, mais il incite les femmes à remettre en question leurs rôles dans la société saoudienne. En Arabie Saoudite, il est expréssement interdit aux femmes de conduire. Depuis le début de 2015, on a eu 2 femmes qui ont été emprisonnés pendant près de 70 jours. Notons que la loi n’interdit pas expressément la conduite, mais il ne délivre pas de permis de conduire aux femmes.

    Saudi-Girls-Revolution_1

    On pourrait penser qu’un jeu comme Saudi Girls Revolution est une tentative de changer les choses et surtout que l’éditeur vient de la famille royale. Mais c’est surtout une apologie extrême de l’hypocrisie qui prévaut dans ce pays. D’un coté, on a une société tyrannique qui place les femmes sur le même plan que de simples objets et de l’autre, on propose des jeux qui prétendent donner la liberté aux femmes. On a eu des manifestations, des blogueurs fouettés et une colère de plus en plus grandissante et la famille Royale n’a pas bougé d’un pouce sur ses pratiques. Et un jeu devrait donner le pouvoir aux femmes ?

    Quoi qu’il en soit, le jeu Saudi Girls Revolution va débarquer sur le Play Store et l’Apple Store dans le courant de l’année. Il sera gratuit et il sera accompagné un livre Comics qui raconte l’histoire des 8 héroines.

    Une vidéo de la bande-annonce sur le jeu Saudi Girls Revolution :

    https://youtu.be/6I989PFzCKA

     

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *