Diabète gestationnel: Plus de risques de devenir diabétiques pour les mères


  • FrançaisFrançais

  • Une grossesse sur cinq serait concernée du diabète gestationnel. Plus tard, la moitié de ses femmes deviennent diabétiques.



    Un test est réalisé automatiquement chez les femmes enceintes, entre 24 et 28 semaines d’aménorrhées. En effet, durant la période particulière de la grossesse, le placenta produit des hormones qui se retrouvent dans la circulation sanguine de la mère et qui changent sa capacité à utiliser l’insuline. Cela peut entraîner un diabète gestationnel. Le test O’Sullivan permet également de diagnostiquer le diabète classique chez la femme enceinte. Dans la plupart des cas, le diabète de grossesse est facile à traiter. Un simple rééquilibrage alimentaire associé à de l’exercice physique permet un retour à la normale très rapide. Il est conseillé d’augmenter la consommation de fruits et réduire les sucreries. Les édulcolorants sont à éviter pour s‘éloigner des risques d’accouchement prématuré.

    Le non respect de ces conseils peut s‘avérer graves pour les futures mères. Ces dernières sont plus exposées à des problèmes au moment d l’accouchement, car leurs bébés peuvent êtres très gros et une césarienne peut-être requise. Après, ces bébés auront un risque plus élevé que la moyenne d’être diabétiques en grandissant. Dans 50% des cas, le diabète gestationnel disparaît après l’accouchement. Pour l’autre moitié, le risque de développer le diabète dans les dix ans qui suivent la grossesse est très élevé. D’où l’importance du suivi de la grossesse / post-grossesse et surtout des conseils des spécialistes.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *