L’autisme augmente aux États-Unis

Un nouveau rapport du CDC, qui utilise la recherche de l’Université Rutgers, montre une augmentation significative d’enfants de 8 ans atteints de troubles du spectre autistique (TSA) aux États-Unis. Désormais, les USA ont un taux national d’autisme de 1,7 % de la population infantile.


Un nouveau rapport CDC, qui utilise la recherche de l'Université Rutgers, montre une augmentation significative d'enfants de 8 ans atteints de troubles du spectre autistique (TSA) aux États-Unis. Désormais, les USA ont un taux national d'autisme de 1,7 % de la population.

Le rapport a révélé que 1 enfant sur 59 avait de l’autisme ce qui est en hausse de 15 % en moyenne par rapport à il y a 2 ans dans les 11 États inclus dans l’étude. Le taux du New Jersey était le plus élevé des États étudiés avec 1 sur 34, en hausse de 19 % par rapport à il y a deux ans. Cela place le taux national d’autisme à 1,7 % de la population infantile et le taux d’autisme du New Jersey à 2,9 %.

Une augmentation de l’autisme de 15 % par rapport à 2016

Le New Jersey est connu pour ses excellents services cliniques et éducatifs de sorte que des taux plus élevés d’autisme dans le New Jersey sont probablement dus à une recherche de cas plus précise ou complète. Walter Zahorodny, un professeur agrégé de pédiatrie à Rutgers New Jersey Medical School qui a dirigé la partie du New Jersey de l’étude, a considéré que les résultats sont cohérents, considérables et surprenants.

Il estime que l’analyse montre que les taux d’autisme aux États-Unis continuent d’augmenter plutôt que de se stabiliser comme le suggérait le rapport 2016 du CDC. Il est maintenant clair que ce que nous avons vu en 2016 n’était qu’une pause en cours de route, il reste à voir à quel moment les taux du TSA vont se stabiliser.

Zahorodny a rejoint des chercheurs en Arizona, Arkansas, Colorado, Géorgie, Maryland, Minnesota, Missouri, Caroline du Nord, Tennessee et Wisconsin pour analyser les informations collectées dans les dossiers santé et éducation spéciale de 325 483 enfants âgés de 8 ans en 2014. Ils ont utilisé les directives de l’autisme de la 4e édition du Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSM) de l’American Psychiatric Association pour leurs principales conclusions, mais aussi les estimations TSA selon la définition fournie dans la 5e édition du DSM.

Une plus grande prévalence chez les garçons blancs

Dans l’ensemble du réseau, les chercheurs ont constaté que la prévalence du TSA variait de 13,1 pour 1 000 enfants dans l’Arkansas à 29,3 pour 1 000 dans le New Jersey. Les TSA sont 4 fois plus fréquents chez les garçons que chez les filles et les enfants blancs sont plus souvent diagnostiqués avec un TSA que les enfants noirs ou hispaniques. Même si les estimations ne sont pas représentatives du pays dans son ensemble, elles sont considérées comme les points de référence de la prévalence des TSA selon Zahorodny.

Les chercheurs ne peuvent pas expliquer l’augmentation des taux d’autisme à travers les États-Unis. Les facteurs associés à un risque accru d’autisme comprennent l’âge parental avancé, les enfants de parents de plus de 30 ans présentent un risque accru, qui augmente avec l’âge parental, une maladie maternelle pendant la grossesse, des mutations génétiques, la naissance avant 37 semaines de gestation et les naissances multiples.

Ce sont de vraies influences qui exercent un effet, mais elles ne sont pas suffisantes pour expliquer le taux élevé de prévalence de l’autisme selon Zahorodny. Il existe encore des risques environnementaux indéterminés qui contribuent à cette augmentation significative, des facteurs qui pourraient affecter un enfant dans son développement in utero ou liés à des complications à la naissance ou à la période néonatale. Nous avons besoin de plus de recherche sur les déclencheurs non génétiques pour l’autisme.

Les enfants diagnostiqués tôt réagissent souvent mieux au traitement selon Zahorodny, qui note que l’âge moyen de diagnostic, 53 mois, n’a pas changé en 15 ans. Malgré nos progrès, nous ne sommes pas encore efficaces dans la détection précoce selon le chercheur. Notre objectif devrait être un dépistage systématique et universel que les pédiatres et les autres fournisseurs de soins de santé effectuent régulièrement à partir de 18 mois afin d’identifier les TSA dès que possible.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *