Obésité : 2 milliards de personnes dans le monde

Dans le monde, on compte désormais plus de 2 milliards de personnes, enfants et adultes, qui sont touchés par l’obésité. L’obésité est devenue un problème de santé publique.


Dans le monde, on compte désormais plus de 2 milliards de personnes, enfants et adultes, qui sont touchés par l'obésité. L'obésité est devenue un problème de santé publique.

À l’échelle mondiale, plus de 2 milliards d’enfants et d’adultes souffrent de problèmes de santé liés à l’embonpoint ou à l’obésité et un pourcentage croissant de personnes meurt à cause de ces conditions de santé selon une nouvelle étude.

Selon les chercheurs, ces personnes sont en train de mourir même s’ils ne sont pas techniquement considérés comme obèses. Sur les 4 millions de décès attribués à l’excès de poids corporel en 2015, près de 40 % se sont produits chez les personnes dont l’ (IMC) était inférieur au seuil de l’obésité.

Les résultats représentent une crise mondiale de la santé publique selon les auteurs du papier publié dans The New England Journal of Medicine. Les personnes, qui négligent l’obésité, le font à leur risque et péril. Les risques de maladies cardiovasculaires, de diabète, de cancer et d’autres maladies mortelles selon le docteur Christopher Murray, auteur de l’étude et directeur de l’Institut pour la santé et l’évaluation (IHME) à l’Université de Washington. On prend souvent des résolutions pendant le Nouvel An pour perdre du poids, mais ce sont des résolutions de pacotille alors qu’elles devraient être un engagement pendant toute l’année.

L’étude, qui s’étend sur 195 pays de 1980 à 2015, a été annoncée lors de l’EAT Stockholm Food Forum, qui vise à créer un système alimentaire sain et durable. Il est basé sur les données de la plus récente étude de la Global Burden of Disease Study (GBD). Ce dernier est un effort systématique et scientifique pour quantifier l’ampleur des pertes de toutes les principales maladies, blessures et facteurs de risque selon l’âge, le sexe et la population. Avec plus de 2 300 collaborateurs dans 133 pays, l’étude GBD examine plus de 300 maladies et blessures.

Le papier comprend des analyses d’autres études sur les effets de l’obésité et des liens potentiels entre un IMC élevé et les cancers de l’œsophage, du côlon, du rectum, du foie, de la vésicule biliaire, des voies biliaires, du pancréas, du sein, de l’utérus, des ovaires, des reins et de la thyroïde ainsi que la leucémie.

La Decade of Action on Nutrition des Nations Unies est une initiative couvrant la période de 2016 à 2025 pour éradiquer la faim, mettre fin à la malnutrition sous toutes ses formes (dénutrition, déficiences en micronutriments et obésité) et réduire le fardeau des maladies non transmissibles liées au régime alimentaire dans toutes les tranches d’âge.

En 2015, l’obésité a touché 2,2 milliards d’enfants et d’adultes dans le monde entier, soit 30 % de la population mondiale. Cela comprend près de 108 millions d’enfants et plus de 600 millions d’adultes avec un IMC supérieur à 30 qui est le seuil d’obésité selon l’étude. La prévalence de l’obésité a doublé depuis 1980 dans plus de 70 pays et elle a augmenté de façon continue dans la plupart des autres pays. Bien que la prévalence de l’obésité chez les enfants ait été inférieure à celle des adultes, le taux d’augmentation de l’obésité chez les enfants dans de nombreux pays était supérieur à celui des adultes.

Parmi les 20 pays les plus peuplés, le plus haut niveau d’obésité chez les enfants et les jeunes adultes était aux États-Unis à près de 13 %, l’Égypte est parmi les premiers de la liste pour l’obésité chez les adultes à environ 35 %. Les taux les plus bas d’obésité concernant le Bangladesh et le Vietnam à environ 1 %. La Chine avec 15,3 millions et l’Inde avec 14,4 millions sont les pays qui comptent le plus d’enfants touchés par l’obésité. Les États-Unis avec 79,4 millions et la Chine avec 57,3 millions comptaient le plus d’adultes obèses en 2015.

L’obésité est l’un des problèmes de santé publique les plus difficiles de notre époque en touchant près d’une personne sur trois selon le Dr Ashkan Afshin, l’auteur principal du papier. Au cours de la dernière décennie, de nombreuses interventions ont été évaluées, mais il existe très peu de preuves quant à leur efficacité à long terme. Au cours des 10 prochaines années, nous collaborons étroitement avec la FAO pour surveiller et évaluer les progrès réalisés par les pays dans le contrôle du surpoids et de l’obésité. En outre, nous partagerons les données et les résultats avec les scientifiques, les décideurs et les autres parties prenantes qui cherchent des stratégies fondées sur des données probantes pour résoudre ce problème.

Une infographie de cette étude sur l’obésité

Ci-dessous, on vous propose une infographie qui utilise les données de l’étude sur l’obésité dans le monde. L’infographie a été réalisée par Optimyself.

Une infographie de l'obésité dans le monde réalisée par Optimyself - Crédit : Optimyself.com

Une infographie de l’obésité dans le monde réalisée par Optimyself – Crédit : Optimyself.com

Source : The New England Journal of Medicine (http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1614362)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *