Des études soutiennent l’utilisation de ballons enduits de médicament sur des stents en métal nu dans le traitement des lésions fémoropoplitées


  • FrançaisFrançais



  • De nouvelles recherches publiées dans le Journal de l’American College of Cardiology montre que l’utilisation de ballonnets enrobés de médicament est une approche optimale par rapport aux stents métalliques nus dans le traitement des lésions fémoro-poplitées.

    Dans l’article intitulé « Drug-coated Balloons versus Bare Metal Stents in Femoropopliteal Lesions: Three-Year Results of Prospective, Multicenter Studies », les chercheurs ont rapporté des résultats en testant des ballonnets enrobés de médicament (DCB) par rapport à des stents en métal nu (BMS) dans un test ajusté à la propension , analyse groupée de quatre essais multicentriques prospectifs.

    « Alors que les stents fournissent un échafaudage immédiat et un excellent gain luminal périprocédural dans les lésions de l’artère fémoro-poplitée, la resténose intra-stent peut aggraver les résultats et remettre en question le traitement ultérieur », a déclaré l’auteur principal Mehdi Shishehbor, DO, MPH, PhD, président des hôpitaux universitaires Harrington Heart & Vascular Institute , et chaire Angela et James Hambrick en innovation. « Le traitement endovasculaire de la maladie de l’artère fémoro-poplitée s’est déplacé vers les ballonnets enrobés de médicament, mais il n’y avait pas beaucoup de données disponibles concernant la sécurité et l’efficacité de cette approche par rapport aux stents en métal nu. »

    L’analyse primaire a inclus 771 patients, 288 traités par DCB et 483 traités par BMS. Les estimations de Kaplan-Meier ajustées par l’IPTW de la perméabilité primaire à 12 mois étaient de 90 % pour DCB et de 80 % pour BMS. Le DCB s’en sort mieux pour la revascularisation des lésions cibles cliniquement à 85 % par rapport à 73 % avec le BMS. Le DCB avait une incidence cumulée de 25 % d’événements indésirables majeurs (MAE) sur 36 mois, tandis que le BMS en avait 38 %. Aucune différence statistiquement significative n’a été observée dans la mortalité toutes causes confondues, l’amputation majeure du membre cible ou la thrombose pendant 36 mois.

    Avec une perméabilité à 12 mois significativement plus élevée et une absence de réintervention clinique et d’EAM à 36 mois, et aucune différence statistiquement significative dans la mortalité toutes causes confondues, l’amputation ou la thrombose à 36 mois, ces résultats appuient l’utilisation du DCB plutôt que du BMS dans le traitement fémoropoplité lésions justiciables des deux traitements.

    « Cette recherche montre clairement quelle approche aura le plus de succès chez nos patients et c’est ce que nous avons entrepris de découvrir », a déclaré le Dr Shishehbor.

    « Drug-coated Balloons versus Bare Metal Stents in Femoropopliteal Lesions: Three-Year Results of Prospective, Multicenter Studies » est disponible dans son intégralité dans le numéro en ligne du 1er novembre 2022 du Journal de l’American College of Cardiology.

    Source de l’histoire :

    Matériaux fourni par Hôpitaux universitaires Cleveland Medical Center. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *