Une combinaison de médicaments décompose la résistance du cancer à l’immunothérapie


  • FrançaisFrançais



  • L’immunothérapie est un moyen de traiter le cancer en reprogrammant le système immunitaire du patient pour qu’il attaque sa tumeur. Cette approche de pointe a eu un impact significatif sur le traitement des patients atteints de cancer et compte déjà des cas de rémission à long terme.

    Néanmoins, de nombreux patients ne répondent toujours pas à l’immunothérapie, ou s’ils le font, les effets sont temporaires, ce qui souligne à quel point il est crucial de mieux comprendre les mécanismes conduisant à des cancers résistants à ce type de traitement.

    Dans une nouvelle étude, des scientifiques ont trouvé un moyen de briser la résistance des souris atteintes d’un cancer du pancréas neuroendocrine. Ce cancer est très résistant à un type d’immunothérapie appelé blocage des points de contrôle, où le patient reçoit un médicament (un inhibiteur de point de contrôle) qui bloque les protéines qui empêchent normalement les réponses immunitaires d’être trop fortes, mais qui peuvent également empêcher les cellules immunitaires (cellules T) de tuer cellules cancéreuses.

    L’étude a été menée par le groupe de Douglas Hanahan de l’Institut suisse de recherche expérimentale sur le cancer de l’EPFL, avec l’Institut Ludwig pour la recherche sur le cancer, le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), l’Institut suisse de bioinformatique et Roche.

    Les scientifiques ont évalué un type de fusion protéine-anticorps modifiée appelée immunocytokine, qui est de plus en plus utilisée en immunothérapie. Ils se sont concentrés sur l’immunocytokine bispécifique PD1-IL2v, qui est nouvellement développée par Roche et peut se loger dans les tumeurs, où elle active les cellules T tueuses pour attaquer les cellules cancéreuses à l’origine de la croissance tumorale.

    Les chercheurs ont combiné l’immunocytokine PD1-IL2v avec l’inhibiteur de point de contrôle immunitaire anti-PD-L1, renforçant ainsi l’immunité anti-tumorale contre les tumeurs résistantes à l’immunothérapie. « [PD1-IL2v] est encore plus efficace lorsqu’il est associé à un inhibiteur de point de contrôle immunitaire, l’anti-PD-L1 », écrivent les auteurs.

    « PD1-IL2v induit une expansion plus forte et plus spécifique des cellules T anti-tumorales par rapport à la thérapie anti-PD-1 conventionnelle en stimulant un sous-type spécifique de cellules T, tandis que l’anti-PD-L1 cible et perturbe les barrières érigées dans le microenvironnement tumoral, à savoir les macrophages pro-tumoraux et le système vasculaire tumoral, qui collaborent pour contrecarrer l’immunité anti-tumorale. »

    La combinaison des deux molécules a entraîné une augmentation des taux de survie chez les souris porteuses de tumeurs, produisant un effet thérapeutique plus soutenu que l’immunocytokine bispécifique seule. La combinaison a amélioré l’efficacité thérapeutique en reprogrammant les macrophages immunosuppresseurs associés aux tumeurs et la vascularisation tumorale pour rendre le cancer plus facile à « détecter » par les cellules immunitaires.

    « Cette combinaison immunothérapeutique innovante sensibilise les tumeurs résistantes à l’immunothérapie infiltrées de PD-1+ les cellules T de type souche, qui se sont récemment révélées importantes pour le maintien de réponses immunitaires anti-tumorales efficaces, conduisant à la destruction de la tumeur avec un avantage de survie conséquent », déclare Douglas Hanahan. Il conclut : « Ces résultats provocateurs présentent une justification pour les essais cliniques visait à évaluer la thérapie combinée de PD1-IL2v et d’anti-PD-L1, peut-être initialement chez des patients cancéreux résistants à l’immunothérapie avec des tumeurs infiltrées de lymphocytes T. »

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *