Découverte de 30 exocomètes dans un jeune système planétaire —


  • FrançaisFrançais



  • Depuis une trentaine d’années, l’étoile β Pictoris fascine les astronomes car elle leur permet d’observer un système planétaire en voie de formation. Il est composé d’au moins deux jeunes planètes, et contient également des comètes, qui ont été détectées dès 1987. Ce sont les premières comètes jamais observées autour d’une étoile autre que le Soleil.

    Désormais, une équipe de recherche internationale dirigée par Alain Lecavelier des Etangs, chercheur CNRS à l’Institut d’Astrophysique de Paris (CNRS/Sorbonne Université)1a découvert 30 de ces exocomètes et déterminé la taille de leurs noyaux1, qui varient entre 3 et 14 kilomètres de diamètre. Les scientifiques ont également pu estimer la distribution en taille des objets, c’est-à-dire la proportion de petites comètes par rapport aux grosses. C’est la première fois que cette distribution est mesurée en dehors de notre système solaire, et elle est étonnamment similaire à celle des comètes en orbite autour du Soleil. Elle montre que, tout comme les comètes du système solaire, les exocomètes de β Pictoris ont été façonnées par une série de collisions et de ruptures.

    Ces travaux apportent un éclairage nouveau sur l’origine et l’évolution des comètes dans les systèmes planétaires. Puisqu’une partie de l’eau de la Terre provient probablement des comètes, les scientifiques cherchent à comprendre leur impact sur les caractéristiques des planètes. Leurs conclusions, publiées dans Rapports scientifiques le 28 avril 2022, sont le résultat de 156 jours d’observation du système β Pictoris à l’aide du Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS) de la NASA.

    D’autres observations à venir, notamment avec les télescopes spatiaux Hubble et James Webb, devraient permettre aux scientifiques d’en savoir plus dans le futur.

    Notes de bas de page

    1. Des scientifiques du Laboratoire d’Etudes Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique (Observatoire de Paris — PSL /CNRS/Sorbonne Université/Université Paris Cité) et de l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble (CNRS/UGA) pris part à cette recherche.

    2. Une comète est formée principalement par un noyau rocheux recouvert de poussière et de gaz à l’état solide. La queue de la comète n’apparaît que temporairement, lorsque les gaz gelés se réchauffent et entrent à l’état gazeux.

    Source de l’histoire :

    Matériaux fourni par CNRS. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.