ALMA découvre le cri de naissance d’un bébé étoile dans le Petit Nuage de Magellan


  • FrançaisFrançais



  • Des chercheurs de l’Université métropolitaine d’Osaka ont observé des « bébés étoiles » dans le petit nuage de Magellan, ayant un environnement similaire à l’univers primitif. Vers l’un des bébés étoiles, ils ont trouvé un écoulement moléculaire, qui a des propriétés similaires à celles observées dans la galaxie de la Voie lactée, donnant une nouvelle perspective sur la naissance des étoiles.

    Les éléments lourds de la matière interstellaire ont un impact significatif sur le mécanisme de formation des étoiles. Dans l’univers primitif, l’abondance d’éléments lourds était plus faible que dans l’univers actuel car il n’y avait pas assez de temps pour que la nucléosynthèse produise des éléments lourds dans les étoiles. On n’a pas bien compris en quoi la formation d’étoiles dans un tel environnement diffère de la formation d’étoiles actuelle.

    Une équipe internationale dirigée par le professeur Toshikazu Onishi, de l’Université métropolitaine d’Osaka, et le professeur adjoint de projet Kazuki Tokuda, de l’Université de Kyushu/NAOJ, ont utilisé l’Atacama Large Millimeter/submillimeter Array (ALMA) pour observer de jeunes objets stellaires de masse élevée dans le petit nuage de Magellan.

    Le Petit Nuage de Magellan se caractérise par une faible abondance d’éléments plus lourds que l’hélium, semblables aux galaxies d’il y a 10 milliards d’années. La cible fournit une vue d’observation détaillée grâce à la distance relativement proche de la Terre. Dans cette étude, les chercheurs ont détecté un flux de gaz bipolaire sortant de la « bébé étoile » Y246 et ont déterminé que le flux moléculaire a une vitesse de plus de 54 000 km/h dans les deux sens.

    Dans l’univers actuel, on pense que les « bébés étoiles » en croissance voient leur mouvement de rotation supprimé par cet écoulement moléculaire pendant la contraction gravitationnelle, accélérant la croissance de l’étoile. La découverte du même phénomène dans le Petit Nuage de Magellan suggère que ce processus de formation d’étoiles a été courant au cours des 10 derniers milliards d’années. L’équipe s’attend également à ce que cette découverte apporte de nouvelles perspectives à l’étude des étoiles et de la formation des planètes.

    Source de l’histoire :

    Matériaux fourni par Université métropolitaine d’Osaka. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.