L'attaque américaine contre le sans-fil et l'Open Source



La FCC veut moderniser ses règles sur les équipements à radio fréquence, mais ces règles impliquent un verrouillage des routeurs et d’autres appareils qui émettent des fréquences radios. Les critiques extrêmes estiment que dans un futur proche, on ne pourra même plus installer des systèmes tels que Linux sur des Laptops.

Dans une proposition mise à jour pour légiférer sur les équipements à radio fréquence, la FCC (Federal Communications Commission) obligerait les constructeurs à spécifier les parties qui seront autorisées à faire des modifications logicielles. De plus, la FCC propose que les modifications par les parties tierces soient interdites à moins qu’elles reçoivent une certification par la FCC. La FCC veut passer par cette certification pour assouplir et accélérer la prochaine génération d’équipements . Mais les partisans de l’ estiment que cela forcerait les constructeurs à verrouiller leur équipement et donc, on ne pourrait plus modifier un logiciel sans l’autorisation du gouvernement américain. Et c’est une attaque directe contre les principes de l’.

La proposition est encore dans les bacs. Elle a été approuvée pour une consultation publique au mois de juillet et publiée au mois d’aout. La fin de la consultation publique est pour le mardi 8 septembre 2015. Mais les constructeurs et les associations de consommation ont demandé un délai et la FCC a étendu la période à 30 jours suivis d’une autre période de 15 jours pour sa réponse officielle. La réponse des constructeurs et des associations a été tellement massive que Brian Butler, le porte-parole du département technologie et d’ingénierie de la FCC, a dû changer son mail et son numéro de téléphone.

Comprendre cette nouvelle attaque du FCC

La proposition est intitulée Equipment Authorization and Electronic Labeling for Wireless Devices et c’est une tentative pour la FCC ne pas rester sur le carreau par rapport aux appareils de la prochaine génération. Les règles actuelles ont été établies il y a 15 ans et c’était bien avant l’explosion des Smartphones, des Laptops et des appareils qui utilisent systématiquement le sans-fil. Les règles actuelles stipulent que les entreprises doivent passer par le FCC s’ils veulent proposer un équipement de fréquence radio et obtenir une certification de cet organisme.

C’est une bonne chose, car l’absence de contrôle sur les fréquences peut créer des problèmes d’interférence. Par exemple, l’interception des radios de la police ou l’interférence avec le contrôle aérien. Chaque produit certifié reçoit un ID de la FCC. Et le constructeur doit coller cet ID sur le produit et cela devient déjà difficile puisque les appareils sont de plus en plus minuscules. Mais ces dernières années, le système est devenu impossible à gérer. Des chipsets de plus en plus compacts sont disponibles et on assiste à une grande migration vers un monde sans fil. Vous pouvez prendre n’importe quel Smartphone moderne et il pourra fonctionner en 4G, en Wifi, en Bluetooth, en NFC et avec le GPS.

Pour gérer l’augmentation exponentielle des requêtes, la FCC a changé ses règles pour permettre une auto-certification par les entreprises et par certaines parties tierces. Mais la FCC estime que cette approche est obsolète, car désormais, les appareils peuvent changer de fréquences sans fil via des mises à jour logicielles contrairement à la génération précédente qui nécessitait un changement dans le Hardware ou le Firmware. La FCC cite l’exemple des projets comme le Project Ara de Google ou le PuzzlePhone comme la prochaine génération d’appareils. Les utilisateurs pourront modifier facilement ce type de téléphone selon leurs besoins. Les législateurs estiment que la transition vers les mises à jour logicielles a été très positive, car cela permet aux constructeurs de proposer des appareils certifiés et de fournir des changements de fréquence uniquement par la couche logicielle. Mais la FCC estime aussi que les choses semblent échapper à toute forme de contrôle quand les utilisateurs se mettront à construire leurs propres appareils que ce soit des Smartphones ou des routeurs.

La « solution » de la FCC

La solution de la FCC pour empêcher ce Far West du sans-fil ? Redonner le contrôle aux constructeurs. Pour la FCC, c’est le seul moyen pour qu’un appareil émettant une fréquence radio ne puisse pas interférer avec les canaux d’urgence de la police ou d’autres secteurs sensibles. Les constructeurs pourront effectuer uniquement les mises à jour provenant d’entreprises autorisées. Dans le même temps, la FCC propose de verrouiller le processus de mise à jour pour que d’autres ne puissent pas effectuer leurs propres changements sur leurs appareils. Et si les entreprises le font, alors le FCC argue qu’il pourra assouplir les règles pour que les constructeurs puissent implémenter les changements via les mises à jour logicielles.

La démarche du FCC peut sembler logique, mais elle nous mène dans une situation ou tous les appareils qui peuvent émettre des fréquences radio et on peut citer votre téléphone, votre ordinateur ou votre routeur ont besoin d’être verrouillés. Cela ne concerne pas la majorité des gens qui achètent et utilisent simplement leur appareil. Mais cela pose d’énormes problèmes à d’autres puisque la modification libre des appareils a permis une innovation dans de nombreux domaines tout en évitant un contrôle centralisé sur les appareils personnels. C’est une vision quasi philosophique puisque certains estiment qu’ils ont le droit de modifier leur appareil comme bon leur semble s’ils l’ont acheté.

Mais la FCC reconnait que cela ne s’applique pas aux appareils qui ne sont pas fabriqués aux États-Unis. Et de ce fait, la FCC propose un ban sur les appareils qui ne respectent pas ces nouvelles règles.

Une boite de Pandore

Ces nouvelles règles du FCC vont créer des situations absurdes. Et la FCC le reconnait puisqu’elle propose une sorte d’exception personnelle qui s’appliquerait pour les gens qui entreraient aux États-Unis avec des appareils qui ne sont pas approuvés par le FCC. Avec les règles actuelles, on a une exception personnelle sur 3 appareils. Mais si les nouvelles règles de la FCC sont appliquées, alors la police des frontières aux États-Unis devra contrôler chaque nouvel arrivant sur le sol américain afin de déterminer s’il ne fait pas entrer pas plus de 3 appareils. Et c’est évidemment une situation ridicule et impossible à appliquer. On ignore les critiques reçues par la FCC, mais la réaction de la communauté a dû être violente puisque l’infrastructure de la FCC a été saturée.

La seule bonne nouvelle est que la FCC a été obligée de passer par une consultation publique pour ces nouvelles règles sinon elle aurait pu les faire passer dans son coin. Cela montre aussi le décalage et l’ignorance extrême des organismes tels que la FCC par rapport à la technologie et qu’elle propose des règles qui sont juste impossibles à appliquer dans ce secteur.

Source : The Register

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *