Israël veut que Youtube censure les vidéos sur le conflit israélo-palestinien

Tzipi Hotovely, ministre déléguée aux Affaires étrangères d’Israël, a rencontré des responsables de Google et de Youtube pour leur demander de censurer les vidéos sur le conflit israélien.


Israel veut que Youtube censure les vidéos sur le conflit israélo-palestinien

L’information a été rapportée par le média Maariv qui a été ensuite confirmé par d’autres sources. Tzipi Hotovely, ministre déléguée des affaires étrangères, a rencontré Jennifer Oztzistzki, directrice de la politique chez et Susan Wojcicki, CEO de , pour que la plateforme bloque des vidéos sur le conflit israélo-palestinien. L’objectif officiel est d’interdire les vidéos qui promeuvent la violence contre dans les territoires palestiniens. Actuellement, les journalistes, qui travaillent dans les territoires palestiniens, ne peuvent pas publier de vidéos sans qu’elles soient approuvées par l’armée israélienne. Mais Israël n’a aucun contrôle sur les vidéos qui sont publiés sur Youtube par les citoyens palestiniens avec leurs Smartphones.

Censurer les images des abus de l’armée israélienne sur les Palestiniens

Pour de nombreux activistes, cette tentative est une manière de censurer totalement les abus systématiques qui sont perpétrés par l’armée israélienne dans les territoires palestiniens. Tsahal prétend qu’elle attaque uniquement les cibles terroristes, mais les derniers affrontements montrent que l’armée attaque tout le monde sauf les terroristes. En bannissant les vidéos Youtube qui montrent ces abus, Israël pourrait se protéger de toutes les critiques à son encontre par les activistes et les médias citoyens.

On ignore la réponse de Google et de Youtube, mais on peut penser qu’ils vont censurer ce contenu puisqu’ils font la même chose dans de nombreux pays pour des motifs moindres. Tzipi Hotovely fait partie de la droite juive et lorsqu’elle a été nommée ministre délégué, l’extrait de son discours d’investiture en dit long sur ses convictions :

Nous devons revenir à la vérité de base qui est celle de nos droits sur ce pays. Cette terre est à nous. Toute cette terre est à nous. Nous ne devons pas nous en excuser.

Si Google et Youtube acceptent cette demande, alors cela prouverait une fois de plus que la liberté d’expression est une géométrie très variable selon le camp qu’on a choisi.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *