Une étude identifie 4 ingrédients d'une vidéo virale


  • FrançaisFrançais

  • Le Dr Brent Coker de l’université de Melbourne a identifié 4 principaux éléments qui sont présents dans chaque vidéo virale.


    La recette pour créer une vidéo virale

    La recherche du Dr Brent Coker a analysé les vidéos virales et il a expérimenté en montrant différents types de contenus à des sujets. L’objectif était de découvrir si une vidéo virale avait des éléments communs indépendamment du sujet ou des personnages mis en scène. La recherche a découvert 4 éléments importants.

    Un fort potentiel de partage sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas une simple promotion, car la vidéo doit être entièrement conçue pour faciliter le partage que ce soit dans sa forme ou son fond. Il faut qu’elle soit courte et que le concept de partage soit aussi transparent que possible. L’utilisateur ne doit faire aucun effort pour déclencher le partage. Le titre et l’accroche sont primordiaux.

    Les visiteurs doivent se connecter au contenu. La vidéo virale doit activer la mémoire et les souvenirs via la musique. La nostalgie est un des meilleurs éléments possible. Si on crée une connexion nostalgique entre l’esprit de l’utilisateur et le contenu de la vidéo, alors l’aspect viral sera quasi instantané.

    Un panel d’émotions très larges. Une vidéo virale joyeuse ? De la merde. Une vidéo virale triste ? De la merde aussi. Une vidéo virale doit exploiter sur tous les spectres des émotions humaines. Le point important est de surfer de la tristesse extrême, par exemple, des victimes de guerre, à une joie extrême où on montre des réfugiés accueillis par des pays. Ce type de spot publicitaire, fréquemment utilisé par les ONG, va devenir des vidéos virales parce qu’elles créent une dépression chez l’utilisateur avant de le détendre par des messages de joie et d’espoir.

    Le frisson. Une vidéo virale doit donner des frissons et de l’excitation. Ce frisson doit être physique et on doit sentir ses poils qui se dressent soit par la peur ou des émotions extrêmes. Une émotion extrême est un souvenir extrême et il est impossible pour le cerveau de l’oublier. La dernière scène du film Paranormal ou de Blair Witch sont d’excellents exemples.

    Selon le Dr Coker, si vous arrivez à mettre ces 4 éléments dans une vidéo, alors vous créez une réponse biologique chez les personnes qui sont similaires lorsqu’elle fait face à un prédateur. Instinctivement, l’organisme va se mettre en position de combat ou de fuite. L’étude montre aussi que des souvenirs, qui va déclencher de l’adrénaline et de l’endorphine, et qui est présent dans une vidéo ont toutes les chances d’en faire un contenu viral. De plus, ces émotions sont tellement fortes que la personne ne peut pas s’empêcher de partager la vidéo sur les réseaux sociaux ce qui déclenche et auto-alimente l’aspect viral. Ces conseils peuvent être utilisés dans le marketing même si certaines techniques sont très proches de la manipulation mentale et des vidéastes peuvent aussi s’en servir pour créer leur contenu sur Youtube.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.