mardi , 26 septembre 2017

Google, Barry Lynn et l’auto-censure

Barry Lynn, un chercheur travaillant pour un Think Tank financé par Google, a été licencié sans sommation après qu’il ait salué la décision de l’Union européenne d’infliger une amende record à Google. Le Think Tank a estimé que la critique de Google allait trop loin. Google nie toute pression, mais aujourd’hui, le géant n’a pas besoin de dire quoi ce que soit pour faire de l’auto-censure.


Google, Barry Lynn et l’auto-censure

Barry Lynn dirigeait une division appelée Open Markets pour le compte d’un Think Tank appelé New America. Barry Lynn et son équipe étudiaient et dénonçaient le monopole par les géants de télécom ou de la sphère technologique. Le 7 juin 2017, Barry Lynn a salué la décision de l’Union Européenne pour avoir sanctionné Google avec une amende 2,4 milliards d’euros.1 L’article a été supprimé puis republié indiquant déjà qu’il n’était pas bien passé auprès du Think Tank.

Barry Lynn

Barry Lynn

Après la publication de l’article, Eric Schmidt, qui a dirigé Google depuis plusieurs années et qui finance personnellement New America, a exprimé son “mécontentement” et ça a suffi pour créer la panique chez New America qui emploie 200 personnes.2 Certains avaient peur que Google allait couper son financement tandis que d’autres estimaient qu’il était temps pour l’organisation d’être indépendante. Il semble que la première option était plus intéressante pour New America. Quelques semaines plus tard, Anne-Marie Slaughter, la présidente de New America, a licencié Barry Lynn et toute son équipe à cause de conflits d’intérêts flagrants avec les objectifs du Think Tank.3 New America avait organisé une conférence avec plusieurs de ses donateurs en 2016 et Anne-Marie Slaughter avait interdit au groupe de Lynn de participer. Dans un mail, elle indique que :

Nous tentons d’étendre notre relation avec Google sur des points essentiels. Réfléchissez comment vos opinions mettent en danger le financement pour les autres…

Un chien peut miauler s’il a peur de perdre son os. Après que les médias aient publié l’affaire de licenciement de Barry Lynn, New America a déclaré que le licenciement n’avait rien à voir avec le travail de Lynn ou une pression de Google, mais l’organisation n’a pas infirmé les accusations de Lynn sur le contrôle de Google concernant New America.4

Anne-Marie Slaughter

Anne-Marie Slaughter

Et je pense que Google n’a pas exercé de pression, car il n’a pas besoin de le faire. Il suffit que le donateur envoie un mail de mécontentement pour que tout le monde panique. L’auto-censure à pleine puissance. The Intercept a demandé à Google et un porte-parole a déclaré qu’il n’y avait pas de pression, mais que Schmidt était mécontent de l’équipe d’Open Markets en ajoutant qu’il y a une différence entre le mécontentement et la pression.5 Mais quand l’un des hommes les plus riches du monde est mécontent, alors cela devient une pression insoutenable pour n’importe quelle organisation.

Dans la même optique, Kashmir Hill de Gizmodo écrit une histoire similaire concernant la pression de Google.6 L’histoire date de 6 ans à l’époque où l’auteure travaillait pour Forbes et qu’elle avait écrit un article sur le bouton +1 concernant Google Plus. En interrogeant des commerciaux de Google, elle avait appris que les sites étaient encouragés à installer le bouton +1 pour éviter de pénaliser le classement dans le moteur de recherche de Google. Hill a demandé aux relations publiques de Google si c’était vrai et les responsables ont répondu que oui. Il faut mettre le bouton +1 sinon on serait pénalisé dans le classement. Hill a publié son article, mais Google a réagi au quart de tour en estimant que sa déclaration était confidentielle alors que l’auteur avait parfaitement expliqué qu’elle était une journaliste. Après des pressions de Forbes, elle a supprimé son article, mais celui-ci est toujours disponible sur d’autres sites.7

Mais le plus inquiétant est que l’article original a totalement disparu de l’index de Google incluant son cache.8 Même si on supprime l’article sur le site d’origine, le service en cache va le garder pendant un certain temps, mais cet article a disparu sans crier gare. On ne peut pas prouver que Google s’en est pris précisément à cet article, mais c’est suffisamment inquiétant et cela montre que Google censure les histoires déplaisantes depuis très longtemps.

Sources

1.
Open Markets Applauds the European Commission’s Finding Against Google for Abuse of Dominance. New America. https://www.newamerica.org/open-markets/press-releases/open-markets-applauds-european-commissions-finding-against-google-abuse-dominance/. Consulté le septembre 1, 2017.
2.
P. Vogel K. Google Critic Ousted From Think Tank Funded by the Tech Giant. nytimes.com. https://www.nytimes.com/2017/08/30/us/politics/eric-schmidt-google-new-america.html?_r=0. Published 30 août 2017. Consulté le septembre 1, 2017. [Source]
4.
Anne-Marie Slaughter on Twitter. Twitter. https://twitter.com/SlaughterAM/status/902874942433263616. Consulté le septembre 1, 2017.
5.
Google-Funded Think Tank Fired Google Critics After They Dared Criticize Google. The Intercept. https://theintercept.com/2017/08/30/google-funded-think-tank-fired-google-critics-after-they-dared-criticize-google/. Consulté le septembre 1, 2017.
6.
Hill K. Yes, Google Uses Its Power to Quash Ideas It Doesn’t Like—I Know Because It Happened to Me. Gizmodo. http://gizmodo.com/yes-google-uses-its-power-to-quash-ideas-it-doesn-t-li-1798646437. Consulté le septembre 1, 2017.
7.
Stick Google Plus Buttons On Your Pages, Or Your Search Traffic Suffers. imanetwork.org. https://imanetwork.org/hot-topics/081811-stick-google-plus-buttons-on-your-pages-or-your-search-traffic-suffers/. Consulté le septembre 1, 2017.
8.
Singel R. Google Explores Re-Ranking Search Results Using +1 Button Data. WIRED. https://www.wired.com/2011/08/google-studying-re-ranking-search-results-using-1-button-data-but-its-touchy/. Consulté le septembre 1, 2017.
N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Blogueur frénétique et précaire comme tout blogueur qui se respecte.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG