Webb révèle de nouvelles structures au sein d’une supernova emblématique


  • FrançaisFrançais


  • Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram


    Le télescope spatial James Webb de la NASA a commencé l’étude de l’une des supernovae les plus connues, SN 1987A (Supernova 1987A). Situé à 168 000 années-lumière dans le Grand Nuage de Magellan, SN 1987A a été la cible d’intenses observations à des longueurs d’onde allant des rayons gamma à la radio pendant près de 40 ans, depuis sa découverte en février 1987. De nouvelles observations du NIRCam de Webb (Near- Caméra infrarouge) fournissent un indice crucial pour notre compréhension de la manière dont une supernova se développe au fil du temps pour façonner ses restes.

    Cette image révèle une structure centrale comme un trou de serrure. Ce centre est rempli de gaz et de poussières agglomérés éjectés par l’explosion de la supernova. La poussière est si dense que même la lumière proche infrarouge détectée par Webb ne peut pas la pénétrer, formant ainsi le « trou » sombre dans le trou de la serrure.

    Un anneau équatorial brillant entoure le trou de serrure intérieur, formant une bande autour de la taille qui relie deux bras légers d’anneaux extérieurs en forme de sablier. L’anneau équatorial, formé à partir de matériaux éjectés des dizaines de milliers d’années avant l’explosion de la supernova, contient des points chauds brillants, apparus lorsque l’onde de choc de la supernova a frappé l’anneau. On trouve désormais des taches même à l’extérieur de l’anneau, avec une émission diffuse qui l’entoure. Ce sont les emplacements des chocs de supernova frappant davantage de matériaux extérieurs.

    Bien que ces structures aient été observées à des degrés divers par les télescopes spatiaux Hubble et Spitzer de la NASA et par l’observatoire à rayons X Chandra, la sensibilité et la résolution spatiale inégalées de Webb ont révélé une nouvelle caractéristique de ce reste de supernova : de petites structures en forme de croissant. On pense que ces croissants font partie des couches externes de gaz projetées par l’explosion de la supernova. Leur luminosité peut être une indication de l’éclaircissement des membres, un phénomène optique résultant de la visualisation du matériau en expansion en trois dimensions. En d’autres termes, notre angle de vue donne l’impression qu’il y a plus de matière dans ces deux croissants qu’il n’y en a en réalité.

    La haute résolution de ces images est également remarquable. Avant Webb, le télescope Spitzer, aujourd’hui à la retraite, observait cette supernova dans l’infrarouge tout au long de sa durée de vie, fournissant des données clés sur l’évolution de ses émissions au fil du temps. Cependant, il n’a jamais été en mesure d’observer la supernova avec autant de clarté et de détails.

    Malgré les décennies d’études depuis la découverte initiale de la supernova, plusieurs mystères demeurent, notamment concernant l’étoile à neutrons qui aurait dû se former à la suite de l’explosion de la supernova. Comme Spitzer, Webb continuera à observer la supernova au fil du temps. Ses instruments NIRSpec (Near-Infrared Spectrograph) et MIRI (Mid-Infrared Instrument) offriront aux astronomes la possibilité de capturer de nouvelles données infrarouges haute fidélité au fil du temps et d’acquérir de nouvelles connaissances sur les structures en croissant nouvellement identifiées. De plus, Webb continuera de collaborer avec Hubble, Chandra et d’autres observatoires pour fournir de nouvelles informations sur le passé et l’avenir de cette supernova légendaire.

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *