dimanche , 25 juin 2017

DC’s Legends of Tomorrow, les bonnes intentions ne suffisent pas

DC’s Legends of Tomorrow montre qu’on peut avoir les meilleures intentions du monde, mais que la série va aller dans une impasse si on n’a pas l’ambition de les mener jusqu’au bout.


DC’s Legends of Tomorrow, les bonnes intentions ne suffisent pas

DC’s Legends of Tomorrow ou Legends of Tomorrow est une série diffusée depuis janvier 2016 et la seconde saison vient de commencer en octobre 2016. Elle a reçu un accueil mitigé par les critiques, mais je pense que DC’s Legends of Tomorrow possède quelque chose en plus rapport aux séries de Héros qu’on a l’habitude de voir ces derniers temps.

Un scénario trop simpliste pour la pléthore de personnages

Le scénario est très simple et c’est déjà son principal défaut. On a un antagoniste, Vandal Savage, qui est immortel et qui a conquis le monde en 2166. Rip Hunter, un maitre du temps, retourne dans le passé pour recruter une équipe de bras cassés superhéros pour tenter de l’en empêcher. Et voilà. Évidemment, on ne peut pas demander un scénario ultra-profond pour des personnages et une série qui est dérivé de Flash et d’Arrow. En gros, les producteurs ont pris tous les personnages secondaires de Flash et d’Arrow pour leur permettre de se démarquer dans une série à part entière. Et c’est une bonne idée si le scénario est assez touffu pour exploiter chaque personnage. Malgré qu’on les considère comme des personnages secondaires, les héros de DC’s Legends of Tomorrow ont suffisamment de charisme et de personnalité pour bénéficier d’un traitement dédié.

DC's Legends of Tomorrow montre qu'on peut avoir les meilleures intentions du monde, mais que la série va aller dans une impasse si on n'a pas l'ambition de les mener jusqu'au bout.

Et DC’s Legends of Tomorrow nous propose donc Rip Hunter, Atom, Firestorm, Captain Cold (le mec dans Prison Break et personnage dans Flash), White Canary, qui fait partie de la Ligue des Assassins, HawkGirl, Hawkman et Heat Wave. 8 personnages assez intéressants et un scénario très mince. Il est possible pour une personne de marcher délicatement sur un fil mince, mais est-ce qu’on a déjà vu 8 personnes qui font du funambulisme en même temps ? Bien sûr que non parce que tout le monde se casse la gueule. Et avec un tel scénario, les épisodes deviennent rapidement répétitifs. Le Pitch est que Vandal Savage est trop puissant pour être vaincu dans le futur et donc, l’équipe va faire des voyages dans le temps dans chaque épisode pour tenter de le contrer avant qu’il arrive au pouvoir. Et chaque épisode nous donne l’occasion de voir une facette de l’un des personnages.

Le refus d’assumer les bonnes idées

L’une des pires choses d’une série TV est que les scénaristes ont de bonnes idées, mais qu’ils ont peur de les assumer jusqu’au bout. Et cela devient une marque de fabrique dans DC’s Legends of Tomorrow. Dans le premier épisode, je me suis dit que cette série est encore une énième version qu’on peut voir dans Marvel ou autre. Mais la fin de l’épisode m’a intéressé. Au début, Rip Hunter recrute l’équipe en leur disant qu’ils deviendront des légendes dans le futur pour avoir sauvé le monde. Comme ce Rip Hunter est un maitre du temps qui fait partie d’un Conseil du Temps qui est chargé de respecter la chronologie, il ment à l’équipe en leur disant qu’ils deviendront des légendes. Le Conseil avait refusé qu’il intervienne pour changer le cours de l’histoire, mais notre Rip le fait quand même. Et à la fin, il explique aux 8 Daltons qu’il les a choisis parce qu’ils n’ont aucune importance sur la ligne du temps. En gros, ces 8 personnages sont des moins que rien par rapport à l’histoire et donc, leur mort ou leur survie n’a aucune importance et on peut les considérer comme de la chair à canon.

DC's Legends of Tomorrow montre qu'on peut avoir les meilleures intentions du monde, mais que la série va aller dans une impasse si on n'a pas l'ambition de les mener jusqu'au bout.

J’ai beaucoup apprécié cette approche, car pour la première fois, on propose un anti-héroisme extrême. Mais quelques minutes plus tard, les personnages se disent qu’ils deviendront quand même des légendes s’ils changent le cours de l’histoire. Parce qu’ils sont uniquement des moins que rien dans la ligne temporelle où Vandal Savage devient le maitre du temps. C’est horripilant et c’est Discount à mort, car cela décapite une idée très originale de présenter des héros comme des personnes quelconques et qu’il faut toujours que tout finisse bien.

DC's Legends of Tomorrow montre qu'on peut avoir les meilleures intentions du monde, mais que la série va aller dans une impasse si on n'a pas l'ambition de les mener jusqu'au bout.

Et DC’s Legends of Tomorrow est rempli par ce type de péripétie. Il y a aussi des épisodes très creux avec des dialogues abêtissants, mais il y a de bonnes surprises. Dans les 8 personnages, on a 2 criminels avec Captain Cold et Wave Heat et une tueuse avec White Canary. Dans le 7e ou 8e épisode, Wave Heat se retourne contre l’équipe qui arrive quand même à le contrer et à l’abandonner dans un coin perdu. Heat Wave est retrouvé par les Maitres du temps qui l’entrainent pendant plusieurs vies (ne cherchez pas) et il revient rempli d’une haine et d’un désir de vengeance assez délicieux. Et au bout de 2 épisodes, le mec rentre dans les rangs en estimant qu’il faut se battre pour l’équipe. En fait, il fait comme si de rien ne s’était passé. Et pourtant, c’était un excellent embranchement scénaristique qui aurait pu transformer DC’s Legends of Tomorrow en quelque chose de vraiment intéressant et addictif. Et la raison lamentablement triste derrière ce refus de prendre des risques est que les personnages sont condamnés à être secondaires.

Personnage secondaire, tu resteras !

Étant donné que DC’s Legends of Tomorrow est un dérivé de l’univers de Flash et d’Arrow, on ne peut pas autoriser les personnages secondaires à devenir des entités à part entière parce qu’on ne pourrait plus les intégrer dans leurs séries originales respectives par la suite. Et cela montre une vision à très court terme des producteurs, car pour eux, DC’s Legends of Tomorrow n’est qu’une façon de plus de faire de l’audience en multipliant les dérivés au maximum.

DC's Legends of Tomorrow montre qu'on peut avoir les meilleures intentions du monde, mais que la série va aller dans une impasse si on n'a pas l'ambition de les mener jusqu'au bout.

Concernant la performance des personnages, on a le meilleur comme le pire. Captain Cold, Atom ou Firestorm s’en tirent plutôt bien, mais le couple Hawk nous joue un Roméo et Juliette qui a autant sa place qu’un discours des Droits de l’homme en Corée du Nord. White Canary n’arrive pas à se démarquer même si on voit un épisode où son côté maléfique reprend le dessus, mais encore une fois, elle rentre dans les rangs à la fin de ce même épisode. Un tel manque de courage est catastrophique.

La catastrophe du paradoxe temporel

Il existe une loi au cinéma. Si vous mettez le voyage temporel dans des films, alors ils sont condamnés à se vautrer à quelques exceptions. Des films comme The Looper arrivent vraiment à se démarquer, mais en général, le paradoxe temporel est une saloperie à éviter comme la peste. Et dans DC’s Legends of Tomorrow, les scénaristes l’ont utilisé dans chaque épisode. Cela donne une telle incohérence qu’on ne comprend plus rien et on ajoute des éléments à la pisse pour faire tenir l’ensemble qui s’est écroulé depuis un bon moment. Et quand vous rajoutez la tentative du développement parallèle des personnages, alors vous avez une série qui est une véritable centrifuge qui tourne à toute allure, mais qui ne va jamais nulle part.

DC's Legends of Tomorrow montre qu'on peut avoir les meilleures intentions du monde, mais que la série va aller dans une impasse si on n'a pas l'ambition de les mener jusqu'au bout.

Le scénario simpliste explique le « tournage en rond ». Puisqu’on doit simplement battre Vandal Savage, alors on doit étaler le beurre sur 16 tranches de 40 minutes et même un fan affamé de ces personnages va grimacer en estimant qu’on le prend pour un con. Et en fait, on aurait pu utiliser ce seul antagoniste si les producteurs avaient eu les couilles de développer tous les personnages à fond, surtout les criminels de la bande. Cela aurait donné de bons embranchements et cela aurait même permis de donner de la matière pour les prochaines saisons. Mais comme les séries Flash et Arrow doivent rester la priorité, alors on a des personnages, qui pourraient vraiment accrocher les téléspectateurs, mais qui sont condamnés à rester en dessous de Flash et d’Arrow et de ce fait, DC’s Legends of Tomorrow ne pourra jamais être un succès, car c’est une série limitée dans ses mouvements et dans tout le reste d’ailleurs. Je n’ai pas vu la seconde saison, mais il semble qu’il y ait de nouveaux personnages qui débarquent et on va juste avoir de l’incohérence à outrance avec des personnages secondaires qui feront une petite apparition sans jamais aller jusqu’au bout.

DC's Legends of Tomorrow montre qu'on peut avoir les meilleures intentions du monde, mais que la série va aller dans une impasse si on n'a pas l'ambition de les mener jusqu'au bout.

On ne peut pas dire que DC’s Legends of Tomorrow soit une mauvaise série, mais elle est incomplète sur de nombreux aspects. Les effets spéciaux sont bien faits, la performance des acteurs est ce qu’elle est, mais les combats sont assez banals, mais le scénario et les épisodes répétitifs laissent une impression de frustration pour une série qui aurait mérité un autre sort.

Note de l’auteur : 2.5 Stars (2,5 / 5)

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Madeleine Jussier

mm
Dégoutée du monde, je me concentre sur l'actualité insolite et culturelle. Fan de série et de film et je n'hésite pas à critiquer l'idiotie humaine. Passée par plusieurs journaux de la presse écrite.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG