Hoax : un piment rouge peut trouer votre œsophage

Vous avez sans doute entendu cette nouvelle reprise par tous les médias. Un homme a avalé un piment connu comme le piment Bhut Jolokia et la brulure était telle qu’elle a troué son œsophage. L’histoire est entièrement fausse.


Vous avez sans doute entendu cette nouvelle reprise par tous les médias. Un homme a avalé un piment connu comme le piment Bhut Jolokia et la brulure était telle qu'elle a troué son oesophage. L'histoire est entièrement fausse.
Crédit : Wikimédia Commons

En octobre 2016, on a eu un rapport médical intitulé Esophageal Rupture After Ghost Pepper Ingestion qui a été publié dans le Journal of Emergency Medicine.1 Quand des rapports médicaux commencent à faire des titres douteux entre un élément (le ) et un autre élément (le trou dans l’), alors on peut dire qu’on a du souci à se faire. Le rapport médical est très concis, mais en aucun cas, il nous dit que c’est le piment qui a provoqué le trou. Mais cela n’a pas empêché tous les médias de se précipiter pour faire des titres racoleurs.2 3 Même Science et Avenir est tombé dans le panneau même s’il a tenté de préciser le vrai trouble qui est à l’origine de la perforation.4 Ce est parti d’une brève publiée par le Washington Post dans laquelle on peut lire :

Mais, démontré par un incident grave, mais qui est rare rapporté dans le Journal of Emergency Medicine, les piments extra-forts peuvent provoquer des dommages considérables. Un homme de 47 ans a tenté de manger un hamburger très épicé qui était composé de purée de et cela a provoqué un trou dans son oesophage.5

Quand vous lisez cette description, alors vous faites un lien naturel et instinctif entre le piment rouge et le trou dans l’œsophage. Et il est vrai que le piment est l’un des plus forts au monde. L’échelle de Scoville permet de mesurer la force d’un piment. Le Bhut Jolokia est évalué à environ 1 million d’unités.6 En comparaison, le piment jalapeño, originaire du Mexique, est évalué à 2500 à 6000 unités sur cette échelle. Donc, si vous mangez un piment Bhut Jolokia, alors oui, vous aurez des symptômes tels que la nausée, le vomissement, la douleur abdominale et une diarrhée irritante.7 Mais en aucun cas, ce piment brule quelque chose. Ben oui, parce qu’il faut qu’il brule pour provoquer le trou non ?

Pour mieux comprendre, il faut connaitre la Capsaïcine qui est l’ingrédient actif du piment.8 Ce composant se trouve en forte concentration dans les graines à l’intérieur du piment.9 Donc, si vous consommez de la capsaicine, alors oui, vous aurez l’impression de bruler de l’intérieur, mais c’est juste une sensation et non une vraie brulure.

C’est pourquoi la Capsaïcine est considéré comme un irritant et non une substance inflammable. Sa seule réaction est de provoquer une sensation de brulure. En fait, on l’utilise dans des analgésiques pour soulager la douleur dans l’arthrite et d’autres troubles liées à la protection gastrique.10 11 Mais surtout, la Capsaïcine joue un rôle important dans le cycle de reproduction des piments. La sensation de brulure est un mécanisme de défense. Tous les piments, qui « brulent », se défendent en réalité contre les prédateurs comme on peut lire dans cette étude :

La principale fonction des fruits et légumes est de faciliter la dispersion des graines en attirant des consommateurs de ces graines. Cependant, certains fruits et légumes contiennent des substances chimiques déplaisantes qui dissuadent leur consommation par les vertébrés. Dans cette étude, nous analysons ce paradoxe dans le chili et nous avons découvert que la Capsaïcine, la substance responsable de la sensation de chaleur, décourage les prédateurs vertébrés tout en encourageant d’autres propagateurs de graine plus efficaces.12

Et comme on sait que les Youtubeurs sont des cons, on a vu de nombreux défis où ils mangeaient des piments Bhut Jolokia.13 Mais on voyait également qu’ils s’en remettaient rapidement même s’il y avait un effet secondaire en particulier. Et cet effet secondaire a aggravé les choses chez cet homme de 47 ans. Contrairement à tous les médias qui ont négligé d’en parler ou l’ont minimisé, cet homme a souffert d’une perforation spontanée de l’oesophage qu’on connait comme le syndrome de Boerhaave.14

Le syndrome de Boerhaave est une urgence chirurgicale très rare qu’on diagnostique généralement chez les hommes de 50 à 70 ans après une ingestion massive de nourriture combinée avec de la consommation abondante d’alcool. Ce trouble implique une pression soudaine provoquée par le vomissement forcé par rapport à une glotte fermée à cause d’une relaxation cricopharyngienne qui est incomplète.

En termes plus clairs, si le vomi ne peut pas remonter parce que vos muscles de la gorge sont contracté, alors ce vomi va trouver une autre sortie. L’homme a mangé un hamburger qui était recouvert de purée de piment Bhut Jolokia, mais c’est parce qu’il a mangé ce hamburger d’un seul coup avec une grande quantité d’alcool que cela a provoqué la perforation. Le piment n’est absolument pas impliqué dans le processus. Il est impossible pour un piment de perforer la moindre partie de votre organisme.

Sources

1.
Arens A, Ben-Youssef L, Hayashi S, Smollin C. Esophageal Rupture After Ghost Pepper Ingestion. The Journal of Emergency Medicine. septembre 2016. doi: 10.1016/j.jemermed.2016.05.061
2.
Les piments sont des dangers mortels? Un Américain s’est fait un trou de 2,5cm dans l’œsophage. newsmonkey. http://fr.newsmonkey.be/article/13148. Published 18 octobre 2016. Consulté le novembre 19, 2016.
3.
Un plat extrêmement pimenté fait un trou dans l’œsophage d’un homme. Ubergizmo France. http://fr.ubergizmo.com/2016/10/26/plat-epice-piment-trou-oesophage.html. Published 26 octobre 2016. Consulté le novembre 19, 2016.
4.
Quand un piment extra fort provoque un trou dans l’œsophage. Sciences et Avenir. http://biomedicales.blogs.sciencesetavenir.fr/archive/2016/10/23/quand-un-piment-extra-fort-provoque-un-trou-dans-l-oesophage-23567.html. Published 11 août 2016. Consulté le novembre 19, 2016.
5.
He ate a pepper so hot it tore a hole in his esophagus. The Washington Post. https://www.washingtonpost.com/news/morning-mix/wp/2016/10/18/he-ate-an-extremely-spicy-ghost-pepper-hours-later-doctors-found-a-hole-in-his-throat/. Published 18 octobre 2016. Consulté le novembre 19, 2016.
6.
Ananta Saikia D. Information on Bih or naga jolokia. Frontalagritech. http://www.frontalagritech.co.in/products/bihjolokia_gen.htm. Consulté le novembre 19, 2016.
7.
8.
Capsaicin | C18H27NO3 – PubChem. pubchem. https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/compound/Capsaicin. Consulté le novembre 19, 2016.
9.
Roach M. The Gut-Wrenching Science Behind the World’s Hottest Peppers. Smithsonian. http://www.smithsonianmag.com/travel/the-gut-wrenching-science-behind-the-worlds-hottest-peppers-73108111/. Consulté le novembre 19, 2016.
10.
Fernandes E, Cerqueira A, Soares A, Costa S. Capsaicin and Its Role in Chronic Diseases. Adv Exp Med Biol. 2016;929:91-125. [PubMed]
11.
Mózsik G, Szolcsányi J, Rácz I. Gastroprotection induced by capsaicin in healthy human subjects. World J Gastroenterol. 2005;11(33):5180-5184. [PubMed]
12.
Tewksbury J, Nabhan G. Seed dispersal. Directed deterrence by capsaicin in chilies. Nature. 2001;412(6845):403-404. [PubMed]
13.
ghost pepper – YouTube. YouTube. https://www.youtube.com/results?search_query=ghost+pepper. Consulté le novembre 19, 2016. [Source]
14.
Tonolini M, Bianco R. Spontaneous esophageal perforation (Boerhaave syndrome): Diagnosis with CT-esophagography. Journal of Emergencies, Trauma, and Shock. 2013;6(1):58. doi: 10.4103/0974-2700.106329

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

1 réponse

  1. Maximilien dit :

    Pensez-vous donc que l’absorption de capsaïcine ne peut, en aucun cas (même rare), entrainer un vomissement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *