Madagascar : Tamatave croule sous les ordures


  • FrançaisFrançais



  • tamatave-ordure

    Autrefois, on allait à Tamatave pour respirer l’air frais, on allait à Foulepointe et on se délectait de cette belle ville de province. Maintenant, quand vous entrez dans la ville de Tamatave, vous êtes accueilli par la pestilence des ordures qui jalonnent quasiment toutes les routes de la ville.

    Les autorités locales ’arrivent plus à ramasser les ordures de façon régulière et il semble que la population ait trop de choses en tête pour s’occuper de l’air frais. Les habitants rapportent que la voirie ramassent les ordures une fois par semaine et cela dépend si les camions ont assez carburants.

    Il arrive que les ordures débordent sur les routes ce qui force les conducteurs et les passants à changer complètement d’itinéraire pour se rendre à leur travail ou chez eux. Une situation intenable pour la majorité, mais la mauvaise nouvelle est que le ramassage d’ordures ’est plus dans la priorité des autorités à cause du manque de financement.

    Cette insalubrité a totalement ruiné le secteur touristique, car le nombre de touristes a baissé de près de 18 % en un an comparé à 2013/2014. A l’approche de la pleine saison au mois de mai/juin/juillet, Tamatave risque d’en pâtir sérieusement puisque les touristes ’ont pas fait des milliers de kilomètres pour respirer de la merde.

    Et ce ’est pas mieux à Antananarivo même si la CUA a commencé à faire des efforts. Les ordures qui ne sont pas ramassés et traités représentent un risque de santé publique. Les ordures attirent des rats qui favorisent la propagation des maladies telles que la peste ou le choléra. Par ailleurs, on voit de nombreux tas d’ordures à proximité des fontaines publiques ce qui peut contaminer l’eau à la consommation.

     

     

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Boubakar Nguema

    Journaliste et réalisateur. Couvre principalement l'actualité africaine et panafricaine.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *