Madagascar en plein délire : Safari, tourisme médical et autres billevesées


  • FrançaisFrançais

  • De l’esbroufe, des effets d’annonce, le régime actuel à Madagascar est à la dérive et montre davantage son impuissance que son incompétence.


    De l'esbroufe, des effets d'annonce, le régime actuel à Madagascar est à la dérive et montre davantage son impuissance que son incompétence.

    Le 28 et 29 octobre 2022, on a eu l’occasion de voir un forum pour l’émergence de Madagascar, l’espèce d’éléphant blanc que le régime Rajoelina traine depuis 2018 et qui a dû mal à se concrétiser. Il y a eu plusieurs projets abordés, certains sont intéressants, mais on va toujours juger sur le résultat final. Mais il y a en deux qui montrent le délire des dirigeants malgaches, le tourisme médical et le tourisme de luxe via des safaris et autres.

    Définition psychiatrique du délire : Trouble psychique d’une personne qui a perdu le contact avec la réalité, qui perçoit et dit des choses qui ne concordent pas avec la réalité ou l’évidence, quelle que soit leur cohérence interne.

    C’est absolument hallucinant qu’un machin appelé Émergence de Madagascar soit tourné vers une économie d’expatriés et de touristes plein aux as. On veut créer des complexes médicaux de luxe à Nosy-Be (que la majorité des malgaches n’ont jamais pu visiter, car c’est monopolisé par les européens et ça coute la peau des fesses) et à Tana Masoandro qui est carrément le troupeau d’éléphants blancs avec une nouvelle ville, non loin de la capitale.

    Le secteur médical à Madagascar n’est pas médiocre, car c’est l’antichambre de l’enfer ! Des hopitaux publics qui vont vétustes à l’extrême, des médecins tous plus corrompus les uns que les autres. Ayant perdu un de mes proches en 2019 à cause de l’incompétence et de la corruption à Befalatanana, je peux dire que cela m’a vacciné à vie de la médecine. Comment le gouvernement malgache ose-t-il promouvoir le tourisme médical alors que sa propre population est dans une merde médicale depuis des décennies ?

    Et de nombreux pays ont misé sur le tourisme médical, une grande partie de l’Amérique latine, l’Asie et même le Maghreb. Et ces pays sont 1000 fois plus développés que Madagascar. Pourquoi les touristes médicaux viendraient chez nous alors que cela leur reviendrait plus cher ?

    Mais le pompon a été la promotion du tourisme de luxe via des safaris ! Le président Rajoelina a envisagé l’idée d’importer des animaux comme des girafes, des zèbres et des lions pour faire des safaris sur place ! Mais vous êtes vraiment débiles ! Pourquoi les mecs viendraient chez nous alors qu’ils ont toute l’Afrique juste à coté qui est un putain de safari de la taille d’un continent ! Alors qu’on pourrait investir pour promouvoir notre propre biodiversité qui est bien plus unique que celle de l’Afrique, on veut importer Timon et Pumba pour faire venir les touristes !

    La déconnexion des dirigeants malgaches avec la réalité est du niveau de l’asile de fous. Nous avons une inflation de 10 %, les prix de PPN ont pris de 100 à 150 % dans la gueule. Pour la rentrée 2022, des familles ont dû vendre leur meuble pour acheter les fournitures scolaires et l’autre moitié ont dû envoyer ses enfants sans fourniture ou pire, ils ont dû les retirer de l’école, car ils ne pouvaient pas payer les écolages.

    Les délestages sont devenus la norme et on nous dit qu’on verra le bout du tunnel en 2027. C’est bizarre, Ravalomanana prédisait aussi la fin du délestage en 2004, c’est fou de voir la différence de définition sur le concept du temps des dirigeants malgaches. La société malgache est complètement par terre, l’activité économique est au plus bas et pour résoudre ces problèmes, on nous propose des safaris.

    Cette déconnexion avec le réel s’explique par le fait que les dirigeants malgaches, de quelque bords que ce soit, n’ont jamais connu la précarité. Combien de chefs d’Etat, de ministres et de députés malgaches et leurs familles ont déjà été hospitalisés à Madagascar… comme de simples citoyens ? Au premier bobo, on part en France ou aux Etats-Unis. Ils n’ont jamais connu l’angoisse où on ne peut plus nourrir sa famille, l’angoisse du jour de sa paye, car on sait qu’il nous en manque la moitié pour bien vivre.

    Evidemment du coté du pouvoir, on se gargarise des réalisations, mais à ce que je sache, aucun des Veliranos n’a été réalisé à 100 %. Et c’est normal, pour développer un pays, il faut être souverain. Et on ne peut pas être souverain si on passe son temps à mendier auprès de la Banque Mondiale et du FMI puisque ces deux organisations n’ont jamais pu développer un seul pays dans le monde. Les pays, qui sont prospères aujourd’hui, le sont parce qu’ils ont repris le contrôle de leur banque centrale en finançant directement leurs infrastructures, en attirant des investisseurs étrangers, mais dans des domaines réellement porteurs.

    Les membres de ce gouvernement sont totalement éclatés au sol. Et c’est normal quand l’exercice du pouvoir n’est plus une épreuve. Ce n’est pas le feu qui vous forge, mais uniquement vos réseaux d’amis et votre courtisanerie vis à vis du pouvoir. Des béni-ouioui qui ne critiquent jamais de mauvaises décisions de peur de déplaire et de perdre sa place. Ramanantsoa a été forgé par l’exercice du pouvoir, Ratsimandrava l’a également été et Ratsiraka a été forgé par le même feu. Depuis cette époque, on n’a que des arrivistes et des sourires Colgate.

    Et sur le plan de la géopolitique, on a peur de tout le monde, on veut rester avec l’Occident qui se précipite pour se suicider et on a peur d’aller vers les nouveaux centres de pouvoir avec la Chine ou la Russie qui sont l’avenir de l’humanité. Dans le monde qui vient, il faudra choisir un camp et on ne peut pas choisir celui qui porte des dirigeants séniles aux nues ou ceux qui adorent les cocktails survitaminés.

    On peut arguer que c’est facile de critiquer en restant sur son canapé. C’est vrai, mais il est certain que je n’aurais pas eu l’idée d’importer des girafes et des lions pour développer ce pays. On mérite mieux que ça.

    Madagascar : Entre crises perpétuelles et espoirs sans lendemain

    Si dans les cartes postales, Madagascar possède une image idyllique, faisant baver les occidentaux qui respirent de la brique à longueur de journée, la réalité est toute autre. Pauvreté, misère, famine, corruption, népotisme, autant de mots qui sont coupables des maux malgaches.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    3 Responses

    1. Olivier dit :

      Bravo bravo bravo pour votre article criant de vérité et dénonçant les abus les perversité et la corruption qui règne à Madagascar. J’espère avoir le plaisir d’échanger avec vous. Bonne journée

    2. MARCHAND dit :

      Les malgaches doivent être maso car ils acceptent cela depuis des années! Alors pourquoi changer ? Et la révolution ?

    3. J’essaie de donner mon avis sur la situation de mon Pays sur le Forum de Madagascar -tribune.com tous les matins . Mon pseudo est Lé Kopé (Les Copains). Tout ce que vous énumérez correspond à ce que je dis chaque matin . J’aimerais collaborer avec vous si vous le souhaitez . Cordialement .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *