Le cinéma malgache en deuil : Mort atroce de la cinéaste Ketaka Razafimisa


  • FrançaisFrançais



  • En finale de la compétition panafricaine des rencontres des films courts, la scénariste Ketaka Razafimisa a été retrouvée morte chez elle, à Betongolo. Selon une source, elle se serait suicidée par pendaison.


    ketaka-razafimisa

    Lalaina Ketaka Razafimisa était une jeune passionnée et amoureuse de films depuis son enfance. Lorsqu’elle était petite, elle orchestrait déjà des petites mises en scène avec ses cousins. Un peu plus tard, elle commençait à écrire des histoires qu’elle illustre à l’aide de photos découpées dans des magazines. Quelques années plus tard, elle décide de réaliser un film cours inspiré du mode de vie de certaines personnes de son entourage ou des gens qu’elle observe ou croise.

    La mauvaise et triste nouvelle a fait l’effet d’une bombe au sein du monde culturel et cinématographique malgache. Ketaka Razafimisa, âgée seulement de 29 ans, a été retrouvée morte à la veille d’un grand événement, qui aurait marqué à jamais sa vie et sa carrière de réalisatrice.

    Médusé face à cette mort tragique, son père Herizo Razafimisa ne sait plus à quoi s’en tenir. C’est seulement au crépuscule du matin que ce père de famille a apprit la mort de sa fille. Selon lui, Ketaka Razafimisa habitait seule dans leur maison à Betongolo, et seul le jeune homme, qu’elle avait fréquenté depuis 2007, sait ce qui s’est vraiment passé. Selon ce dernier, qui prétend avoir détachée sa petite amie pendue au bout d’un foulard pour la réanimer, la scénariste se serait pendue elle-même.

    Mais Herizo Razafimisa lâche que la version du jeune homme ne lui convainc guère ; d’ailleurs, ni proches ni amis de Ketaka Razafimisa n’est convaincu par cette explication. Selon eux, Ketaka Razafimisa n’est pas le genre de femme à se laisser étouffer par la vie. Son père a également ajouté qu’elle avait des projets ambitieux et a encore invité ses amis à venir assister à la séance de projection de son court-métrage « Her little piece of heaven ». De plus, un cache-rideaux fixé avec de simples clous ne pourrait jamais supporter une soixantaine de kilos. On n’a constaté aucune blessure, par contre, des hématomes et des marques de strangulations ont été remarqués sur le cou de la défunte.

    Le petit ami de Ketaka Razafimisa est placé en garde vue à la brigade criminelle à Anosy. Une autopsie a été pratiquée sur la dépouille ; les conclusions du médecin légiste sont déjà entre les mains des enquêteurs, mais  elles restent encore confidentielles.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.