Madagascar : Deux cents collégiennes ensorcelées à Sainte-Marie


  • FrançaisFrançais



  • Un homme dans les soixante-dizaines d’années a été arrêté pour avoir commit un acte de sorcellerie. Son domicile a été incendié après qu’une poupée vaudou morcelée et démembrée y a été découverte avec des grigris.


     

    L’horreur touche six établissements scolaires de l’île Sainte Marie. Depuis le début du mois, des crises inquiétantes frappent de nombreuse collégiennes. Elles comptent maintenant près de deux cents adolescentes, âgées de quatorze à seize ans. La plupart d’entre elles sont actuellement internées dans le centre de la mission catholique de Sainte Marie. Cet acte de sorcellerie n’exclut aucun type d’établissement scolaires : les victimes sont scolarisées dans les écoles publiques, privées, mais aussi, confessionnelles.

    Accusé d’avoir semé  la terreur dans l’île, un septuagénaire a payé cher. Une horde d’individus en furie a mis le feu à sa maison à Vohilava, après y avoir mis la main sur une poupée vaudou décapitée et démembrée, accrochée à une corde avec des grigris. Deux curieux rubans de couleur rouge et noire traversent par ailleurs le tronc de la poupée. Une sœur de l’école Saint Joseph raconte : «On ne sait plus à quel saint se vouer. Ce qui s’est passé au centre au moment de la capture de l’individu soupçonné de tirer les ficelles dans cette histoire, fut un véritable cauchemar. Au beau milieu de la nuit, les victimes se sont toutes levées. Telles des zombies, elles se sont ruées vers la sortie comme si leur subconscient avait capté les détresses de celui qui semble les avoir envoûtées. Les contenir n’était pas tâche aisée».

    Les fillettes sous l’emprise de cette malédiction manifestent leur crise durant la matinée et surtout la nuit en se jetant dans la mer, en s’allongeant à même le sable et se débattant avec acharnement comme un diable dans un bénitier.  Des soupçons ont commencé à être portés sur le vieil homme lorsque les jeunes filles possédées ont prononcé son nom en pleine crise.

    Le septuagénaire a échappé au lynchage et a déjà été livré à la police. Cependant, des individus vindicatifs, voulant lui faire subir la vindicte populaire l’attendent aux abords du bureau de la police.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.