Madagascar : Les coopératives de transport lancent un ultimatum


  • FrançaisFrançais



  • Les transporteurs ne veulent pas que le ministère du Transport  intervient dans leurs affaires privées par le biais d’un décret. Une discorde est semée entre les coopératives urbaine, suburbaine, régionale et nationale et le ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie. La résolution prise par ces quatre coopératives à Ambaranjana était sans équivoque : « Nous donnons 72 heures, à compter de vendredi, au ministère du Tourisme, des Transports et de la Météorologie pour abroger le décret interministériel 14-520/2015. Nous jugeons que ce décret s’immisce à une affaire privée. Après ce délai, nous prendrons nos dispositions, si aucune réponse favorable n’est obtenue ».
    En effet, le ministère de tutelle voudrait effectuer la vérification de l’aspect financier, technique, fiscal et administratif de chaque coopérative. Le président de coopérative de transport urbain s’exprime : « Il y a déjà des structures étatiques mises en place pour faire le suivi de tous ces aspects. Pourquoi le ministère du Transport voudrait-il encore alourdir le poids administratif déjà subi par les coopératives  ». Les quatre coopératives dénoncent aussi la forme d’application de ce décret.

    Selon les transporteurs, c’est un moyen pour les harceler financièrement après celui perpétré par les forces de l’ordre sur la route. Il y a également une différence entre la version française et malgache du décret. Dans la version française du texte, la coopérative nouvellement créée doit s’acquitter d’une somme d’un million d’ariary alors qu’il n’y a aucune mention de cette somme dans la version malgache.

     

     

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.