Madagascar : Apparemment, il n’y a pas de place pour… les opposants


  • FrançaisFrançais



  • A ce qu’on voit, les tenants du pouvoir ne donne pas de place aux opposants dans l’audiovisuel. Si le parti présidentiel couvre l’écran des ondes officielles, la TVM et la RNM, les stations MBS et VIVA semblent subir des brouillages. Or, les chaines officielles ne diffusent que les activités de la HVM.

    Mamy Rakotoarivelo, un proche de l’ancien président Ravalomanana, dirige actuellement la MBS. Il menace de porter plainte contre le ministère de la Communication pour ces brouillages. Selon MBS, ce sabotage est ordonné par des chefs hiérarchiques du ministère de tutelle. Ce ministère prétend que MBS n’est pas encore en règle avec le fisc. Cet argument ne convaincra personne car on sait tous que c’est le même cas qu’en janvier 2009 (lundi noir). On sabote tous ceux qui peuvent émettre des informations qui ne seraient pas identiques à celles diffusées  par la TVM et la RNM.

    La station Viva de l’ancien président de la transition Andry Rajoelina fait également face à des représailles des tenants du pouvoir. Depuis un peu plus d’une semaine, huit villes en provinces ne peuvent plus accéder à la chaine VIVA. Pour sa part, VIVA n’envisage pas encore de porter plainte. Pour le moment, elle fait savoir les représailles par des grands panneaux partout.

    En tout cas, on remarque que, n’importe qui, lorsqu’il est arrivé au pouvoir, ne fait que répéter les actes de leurs prédécesseurs.

     

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.