Madagascar : La réconciliation nationale n’a plus de valeur


  • FrançaisFrançais



  • La situation actuelle à Madagascar rappelle les moments de la transition : des grèves et des revendications partout, des fermetures de radio et télévision par ici, des arrestations par là… S’ajoute à cela, les politiciens ne considèrent guerre l’opinion publique. Il est vraiment difficile d’instaurer la stabilité dans ces conditions.

    On dirait qu’il n’y a pas eu de réconciliation nationale. Les politiciens n’ont rein à faires des résolutions dégagées au CCI Ivato. Les institutions s’alternent à monter leur pouvoir.  Les députés viennent justement de déposer une motion de censure contre le gouvernement Ravelonarivo au bureau de l’Assemblée Nationale. On n’assiste qu’à des querelles politiques et des démonstrations de force. Si cela continue,  la s ortie de crise et encore très loin. Mais malgré tout ce chaos, les élections communales auront quand même lieu à la date prévue, le 31 juillet.

    Le Président Hery Rajaonarimampianina, lorsqu’il a pris le pouvoir a affirmé qu’il sera la « raiamandreny » des malgaches et respectera le « fihavanana ». Il a également mentionné qu’il conduira à la réconciliation nationale. Cependant, il semble qu’il n’a pas tenu ses promesses. Il n’arrive même pas à contrôler ses partisans qui semblent se comporter de manière désagréable envers les opposants. D’ailleurs, Hery Rajaonarimampianina lui-même commence à donner des réponses touts faites lorsqu’on lui pose des questions et semble ne pas être prêt pour dialoguer.

    Madagascar a besoin d’une vraie réconciliation, dans la sincérité et le respect. Mais tout le monde est-il prêt pour cela ?

     

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.