Echec de la motion de censure à l’encontre de Jean Ravelonarivo


  • FrançaisFrançais



  • Le trône du Premier Ministre Jean Ravelonarivo était instable la semaine dernière. 87 députés ont accepté que de la motion de censure du gouvernement Ravelonarivo figure parmi les ordres du jour du 3 juillet, si 27 ont refusés. On a su dès la veille que le vote serait favorable  la motion de censure malgré le changement de décision de cinq députés. Selon le député TIM Hanitra Razafimanantsoa, la motion de censure à l’encontre de Jean Ravelonarivo est signée par 114 députés et a déjà été déposée mardi.

    Le résultat est sorti le même jour. Au grand plaisir des députés pro-régime, la demande a été rejetée. Il a fallu peu pour que le gouvernement s’effondre car seulement sept voix disant « oui » manquaient, et même si les initiateurs de  la motion de censure ont perdu le vote, ils restent majoritaires. Le lendemain du rejet, il a donné un discours, s’adressant surtout à ses frondeurs. Un peu comme  le Président Hery Rajaonarimampianina, il a demandé à ce qu’on le laisse travailler tranquillement. Le rejet de la motion de censure ne dénoue pas le problème d’efficacité et d’efficience du gouvernement. Mais Jean Ravelonarivo a affirmé avoir tiré leçons. A partir de maintenant, il va surtout se préoccuper des attentes de la population.

    La situation à Madagascar est devenue un cercle vicieux. Si le gouvernement n’a plus la majorité de l’Assemblée Nationale, devrait-il démissionner ? Et s’il démissionne, combien de jours ou de mois faudrait-il encore pour ériger un nouveau gouvernement ? Ce qui attarderait encore la sortie de crise. Si le gouvernement ne démissionne pas, va-t-il réussir à collaborer avec les députés ? Ce qui est sûre, c’est la sortie de cette crise permanente est encore à perpète.

     

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.