Santé : L’incitation à la maigreur excessive n’est plus un délit


  • FrançaisFrançais

  • L’Assemblée nationale a  décidé d’abolir le délit d’incitation à la maigreur excessive du projet de loi santé.


    La maigreur excessive n'est plus un délit

    Les députés, y compris des élus Les Républicains, ont adopté un amendement de suppression porté par la présidente de la commission des Affaires sociales, Catherine Lemorton. En effet, le délit d’incitation à la maigreur excessive a suscité beaucoup de réactions des professionnels et des associations de prévention et de lutte contre les troubles alimentaires. Pour défendre la suppression de cette loi, Mme Lemorton a expliqué que les auteurs de l’incitation à la maigreur excessive souffrent eux-mêmes de troubles du comportement alimentaire et qu’une sanction les rendraient plus fragiles.

    Le gouvernement a soumis l’activité du mannequinat à un indice de masse corporel minimal afin d’éviter la maigreur corporelle. La limitation de l’IMC sera associé à d’autres paramètres tels que la morphologie, le sexe, l’âge, l’histoire alimentaire, la recherche d’absence de menstruation, les signes de dénutrition…

    Selon une étude, entre 30 000 et 40 000 personnes sont touchés d’une anorexie mentale. 90% de ces personnes sont des adolescentes et cette anorexie mentale est responsable d’un taux de mortalité élevé en terme de pathologie psychiatrique. Au début, cet amendement avait été adopté en avril 2015, par le député socialiste Olivier Véran. L’idée a été soutenue par le gouvernement. L’amendement visait à punir les sites incitant à l’anorexie en les punissant d’un an de prison et de 10.000 euros d’amende.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.