Fentanyl, l’analgésique qui a tué le chanteur Prince

L’action rapide du Fentanyl est idéale pour soulager les douleurs chroniques, mais les risques d’addiction et de toxicité sont également considérables. La mort du chanteur Prince à cause d’une overdose du Fentanyl relance le débat sur la prescription effrénée d’analgésiques puissants.


La mort du chanteur Prince à cause d'une overdose du Fentanyl relance le débat sur la prescription effrénée d'analgésiques puissants.

De nombreuses questions restent sans réponse sur la mort soudaine et tragique du . Mais un rapport publié par le bureau du Midwest Medical Examiner du compté d’Anoka a répondu à la principale question. La mort de a été provoquée par une overdose accidentelle d’un puissant médicament connu comme le . On ignore encore les circonstances de la mort de Prince, mais il semble que comme de nombreux millions américains, l’icône culturelle prenait des opiacés pour gérer une douleur chronique.

Le Fentanyl est un médicament opiacé, une version synthétisée d’opiacés similaires à la morphine et l’héroïne, mais ils sont tous dérivés de l’opium. Ces médicaments imitent les molécules de notre cerveau appelées des opiacés endogènes qui nous permettent de réguler la douleur. Ces opiacés endogènes agissent comme des récepteurs dans notre système nerveux. Tous les médicaments opiacés peuvent soulager la douleur. Et en fait, les opiacés sont les meilleurs comparé à d’autres analgésiques. Mais ce soulagement est au prix de risques considérables. Les opiacés possèdent de nombreux effets secondaires et l’un des plus graves est la dépression respiratoire qui a provoqué la mort de Prince. La dépression respiratoire a arrêté la respiration du chanteur.

D’une certaine manière, le chanteur Prince est le meilleur exemple de ce qui se produit quand on prend des doses considérables de médicaments très puissants selon Gary Franklin, un chercheur de l’université de Washington et directeur médical au Washington State Department of Labor and Industries. Franklin estime que Prince, comme de nombreuses autres personnes, a été traité avec les opiacés pour une douleur chronique et qu’il a développé une tolérance. Cela signifie que Prince a dû augmenter ses doses au fil du temps pour bénéficier du soulagement de la douleur. Et l’augmentation des doses augmente aussi les risques. Et il ne faut pas longtemps pour développer une addiction et donc, si vous tentez d’abandonner les opiacés, alors vous subissez immédiatement les effets de manque. C’est un cercle vicieux conclu ce chercheur.

Si le chanteur Prince a développé une tolérance, alors comment a-t-il pu succomber à une overdose ? Le taux de Fentanyl, trouvé dans l’organisme de Prince, était particulièrement élevé avec un effet qui était 100 fois plus puissant que celui de la morphine. Par exemple, on peut obtenir les effets analgésiques de 10 milligrammes de morphine avec seulement 100 microgrammes de Fentanyl. Et parmi les médicaments opiacés, le Fentanyl est un champion de l’action rapide ce qui le rend mortel dans certaines situations.

Prince a eu une vie de toxicomane pendant de nombreuses années, mais il a aussi vécu sans prendre aucune substance illicite pendant des années. En fait, il avait décidé d’abandonner toutes les drogues des rues. Mais le Fentanyl est souvent mélangé avec de l’héroïne et on le vend souvent sur le marché illégal. Les personnes, qui prennent de l’héroïne, ignorent souvent que leur drogue est mélangée avec des médicaments beaucoup plus puissants. À une époque, le Fentanyl en forme pharmacologique était uniquement prescrit pour une douleur sévère sur le court terme, par exemple, après une chirurgie. Mais les médecins ont commencé à le prescrire pour des douleurs chroniques souvent sous la forme de patchs qui envoient le médicament via la peau. Le Fentanyl est également disponible sous forme de sucettes, notamment pour les patients avec un cancer en phase terminale dont la douleur est insupportable. Mais dans le cas du chanteur Prince, on ignore si on lui a prescrit le Fentanyl ou qu’il en prenait par ses propres moyens selon Lynn Webster, un spécialiste de la douleur et de l’addiction à Salt Lake City.

Le certificat de décès de Prince ne mentionne pas d’autres médicaments dans son organisme, mais un certain nombre de médicaments tels que d’autres opiacés jusqu’à des somnifères ont pu augmenter le risque pour n’importe qui. La petite constitution de Prince avec une hauteur de 1,6 mètre et 50 kg n’a pas contribué à sa mort selon Webster. Les gens qui meurent de dépression respiratoire vont se coucher et ne réveillent plus selon Franklin. Mais le cas du chanteur Prince était différent, car il était réveillé dans un ascenseur et on l’a trouvé mort 6 heures plus tard.

En dépit du fait que Prince soit mort d’une overdose provoquée par un médicament opiacé, on ignore s’il était dépendant à cette substance. Je ne suis pas sûr qu’il était dépendant selon Webster. Je n’ai vu aucune preuve d’une addiction. Un consommateur d’opiacé peut développer la tolérance et une dépendance physique sans être dépendant au sens habituel. Moins de 10 % des patients, qui prennent des opiacés, développent une addiction. Quelques jours avant sa mort, l’avion du chanteur Prince avait fait un atterrissage d’urgence pour qu’il reçoive une dose de Narcan ou Naxolone, un médicament qui contrecarre les opiacés et empêche les morts par overdose. Le fait qu’il avait déjà eu une overdose et qu’on a dû utiliser le Naxolone indique que Prince était déjà en très mauvais état et que l’issue mortelle était certaine.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *