lundi , 26 juin 2017

Le virus Ebola a survécu dans le sperme pendant 500 jours

Mot-clés: ,

Le virus Ebola a pu se cacher dans le sperme pendant une période de 500 jours. C’est l’une des plus longues persistances de ce virus et elle pourrait expliquer les apparitions après que l’épidémie ait été éradiquée.


Le virus Ebola a survécu dans le sperme pendant 500 jours
Le virus Ebola peut survivre dans le sperme pendant une période extrêmement longue. Un homme en Guinée, qui avait survécu de l’Ebola en 2014, est désormais connu pour l’avoir transporté pendant 512 jours. Au début d’année, il a transmis sexuellement le virus en contaminant 10 personnes et faisant 8 victimes. On savait que le virus Ebola pouvait survivre dans les testicules des survivants, mais la période la plus longue était de 284 jours jusqu’à ce qu’on découvre ce nouveau cas. Si ces cas deviennent plus fréquents, alors on pourrait assister à une épidémie similaire à celle de 2014.

L’épidémie d’Ebola avait touché principalement le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée et en mai 2016, l’OMS avait compté 28 000 cas et 11 000 morts. À la fin de 2015, l’OMS avait déclaré que toutes les chaines de contamination avaient disparu en Guinée, mais en mars 2016, les médecins dans la ville de N’Zérékoré ont rapporté 3 morts possiblement liées à l’Ebola.

ET N’Zérékoré est dans la région forestière qui avait marqué le début de l’épidémie en 2014 et les responsables avaient peur que le virus se soit de nouveau transmis des chauves-souris aux humains. Mais quand ils ont analysé le virus, ils ont trouvé qu’il était similaire à celui qui avait contaminé un homme dans cette zone en novembre 2014. En remontant les contaminations dans cette zone, les épidémiologistes ont trouvé que la résurgence du virus Ebola provenait du même homme. Cet homme avait bien suivi le conseil médical de s’abstenir de relations sexuelles pendant 8 mois après sa guérison, mais ce n’était pas suffisant.

En janvier 2016, 470 jours après sa guérison officielle, cet homme avait une relation avec une femme qui est devenue le premier cas d’Ebola de 2016. Elle a propagé le virus à 9 autres personnes et l’une de ces personnes l’a transporté jusqu’au Liberia. L’épidémie semble contenue, mais le fait que l’Ebola peut survivre plus de 500 jours dans le sperme augmente le risque d’autres résurgences. La question de la résurgence dépend de la manière dont le virus Ebola semble disparaitre pour mieux se cacher selon Andrew Rambaut de l’université d’Edinburgh, co-auteur de ce nouveau rapport. L’astuce utilisée par Ebola se produit assez rarement et on ne connait que quelques cas de transmission sexuelle par des survivants pour le moment.

Source : Revue Clinical Infectious Diseases

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?


A propos de Jacqueline Charpentier

mm
Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG