Tabagisme et VIH = Espérance de vie plus courte


  • FrançaisFrançais

  • Parmi les gens qui sont atteints du VIH et qui sont des fumeurs, le tabagisme raccourcit leur espérance de vie plus que le VIH selon une nouvelle étude de modélisation.


    Parmi les gens qui sont atteints du VIH et qui sont des fumeurs, le tabagisme raccourcit leur espérance de vie plus que le VIH selon une nouvelle étude de modélisation.

    L’étude sera publiée dans The Journal of Infectious Diseases. Avec des taux de tabagisme qui sont le double parmi les personnes atteintes du VIH chez la population adulte aux États-Unis, l’étude suggère que le sevrage du tabagisme est une priorité afin de rallonger leur espérance de vie qui est déjà menacée par le VIH.

    Selon Krishna P. Reddy du Massachusetts General Hospital et principal auteur de l’étude, maintenant que les traitements contre le VIH sont de plus en plus efficaces, on doit se concentrer sur les autres priorités pour rallonger la vie des patients. Le tabagisme est particulièrement dangereux pour les personnes atteintes du VIH puisque cela augmente les risques de maladies cardiaques, de cancer et de plusieurs maladies de poumon.

    Dans leur étude, les chercheurs ont utilisé une de la maladie du VIH et du traitement pour prédire l’espérance de vie des personnes selon leur tabagisme. Pour les hommes et les femmes avec le VIH qui supportent les traitements, l’étude a révélé que le tabagisme réduit l’espérance de vie de moitié par rapport au VIH. Contrairement à d’autres études européennes qui n’ont pas pris en compte l’incompatibilité des patients face aux traitements, cette nouvelle étude suggère que pour les hommes avec le VIH, la réduction de l’espérance de vie est similaire à celle du VIH.

    En termes clairs, cela signifie que même si une personne souffre du VIH, alors elle mourra plus probablement à cause d’une maladie liée au tabagisme plutôt que les conséquences du VIH. Les hommes et les femmes, qui suivent les traitements contre le VIH à partir de 40 ans, mais qui continuent de fumer, perdent de 6,7 à 6,3 années dans leur espérance de vie. S’ils quittent le tabagisme à 40 ans, alors ils gagnent de 5,7 à 4,6 ans dans leur espérance de vie. Nous montrons que même les personnes qui fument jusqu’à 60 ans, mais qui quittent le tabagisme à cet âge bénéficient d’une augmentation de l’espérance de vie selon le Dr Reddy.

    Les résultats suggèrent que le sevrage du tabagisme doit être la priorité pour le personnel de santé qui s’occupe des patients du VIH, car tous les efforts seront réduits à néant par la cigarette. Il faudra d’autres études pour déterminer les impacts économiques sur le sevrage chez les patients.

    Source : Le papier de l’étude, L’éditorial du Journal of the Infectious Diseases

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
    Loading...
    mm

    Jacqueline Charpentier

    Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *